Environnement : apprendre la pêche durable

Les élèves du lycée de la mer de Sète (Hérault) apprennent à prendre en compte le changement climatique.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Alors qu'un accord doit être trouvé avant vendredi 11 décembre 18h à la COP21 sur le réchauffement climatique, certaines professions évoluent pour prendre en compte la sauvegarde de l'environnement. Pour les étudiants du lycée de la mer de Sète (Hérault), la salle de classe est un bateau. Ils sont en BTS pêche et gestion de l'environnement marin. Dans leurs filets, ils remontent les mailles de la chaine alimentaire, jusqu'au plus petit, le plancton. Tous ces futurs marins apprennent le cycle de la vie.

Gérer la réserve

Ici, ils réalisent que pour faire un kilo de poissons, il faut une tonne de phytoplanctons. Ces élèves seront techniciens, pêcheurs, et l'intérêt est qu'ils comprennent qu'ils sont sur le même bateau. Le lycée de la mer est implanté à Sète, premier port de pêche en Méditerranée avec ses chalutiers et thoniers. Les élèves ont compris que la réserve de poissons n'est pas inépuisable et c'est leur intérêt de bien la gérer. "On ne pêche plus comme avant. Ce n'est plus non plus les mêmes quotas. Les poissons ont même diminué de taille. Il faut faire avec", souligne un futur pêcheur à France 2. Il y a 12 lycées de la mer en France avec toujours de nouvelles filières. À Sète, quel que soit le niveau d'études, le taux de demandeurs d'emploi à la sortie n'est que de 3,5%.

Le JT
Les autres sujets du JT