COP21 : une ébauche d'accord remise à Laurent Fabius

Une étape clé a été franchie ce samedi 5 décembre à la COP21. Le point avec France 3.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La première étape de la COP21, fixée par Laurent Fabius, a été atteinte au bout d'une semaine de laborieuses négociations. Une ébauche d'accord lui a été remise ce samedi 5 décembre, même si les 195 délégations signataires ont soigneusement évité les questions qui fâchent.
 
Ce soir au Bourget, François Hollande a d'ailleurs affiché un optimisme très relatif. "Nous sommes entrés dans une zone, une période, où le meilleur peut sortir, mais le pire est possible. Le pire serait que les chefs d'État et de gouvernement ne parviennent pas à convaincre les négociateurs d'aboutir à un accord ambitieux", a-t-il déclaré.

Deux points de discorde

Le premier point de blocage concerne la hausse des températures : pas plus de 2°C via la limitation des gaz à effet de serre. Certains, soucieux de préserver leurs intérêts pétroliers souhaitent s'en tenir à cet objectif, mais aujourd'hui, 113 pays dont les plus vulnérables, plaident pour une plus grande limitation. L'autre point d'achoppement principal concerne le financement.

Les Occidentaux ne veulent plus être les seuls à payer, sollicitant la participation des pays émergents comme le Brésil ou la Chine, premier pollueur mondial. Après les discussions techniques, place désormais au volet politique à partir de lundi. L'optimisme reste tout de même de rigueur, car personne ne souhaite reproduire le cuisant échec de la conférence de Copenhague.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre des Affaires étrangères français et président de la COP21, Laurent Fabius, le 30 novembre 2015.
Le ministre des Affaires étrangères français et président de la COP21, Laurent Fabius, le 30 novembre 2015. (ZHOU LEI / NURPHOTO)