COP21 : des milliers de personnes forment une chaîne humaine pour le climat à Paris, malgré l'interdiction

Les manifestants étaient 4 500 selon la police, et plus de 10 000 selon les organisateurs. Quelques centaines d'entre eux ont été impliqués dans des heurts avec la police après la dispersion de la chaîne.

Des manifestants forment une chaîne humaine pour le climat, le 29 novembre 2015 à Paris, à la veille de l\'ouverture de la COP21.
Des manifestants forment une chaîne humaine pour le climat, le 29 novembre 2015 à Paris, à la veille de l'ouverture de la COP21. (BENOIT TESSIER / REUTERS)

Leur marche pour le climat avait été annulée à cause de l'interdiction de manifester mise en place dans le cadre de l'état d'urgence, suite aux attentats du 13 novembre. Mais des milliers de manifestants ont tout de même formé une chaîne humaine entre la place de la République et la place de la Nation, dimanche 29 novembre, pour dénoncer "l'état d'urgence climatique", alors que la COP21 s'ouvre lundi. Il y avait 4 500 participants selon la police, plus de 10 000 selon les organisateurs.

> Suivez en direct cette veille d'ouverture de la COP21

Les manifestants se sont tenu la main le long du boulevard Voltaire, pendant une heure, dimanche en début d'après-midi. Plus tôt, des centaines de paires de chaussures avaient été déposées place de la République, pour symboliser la marche pour le climat qui n'a pas eu lieu. Une journaliste de francetv info a assisté à ces deux actions.

Des échaufourrées entre manifestants et CRS

Les manifestants se sont ensuite dispersés "sans incidents", affirme la préfecture. Mais plusieurs centaines de manifestant se sont réuni aux abords de la place de la République, et des heurts ont eu lieu avec les forces de l'ordre, qui bloquaient la place, et on répondu à des jets de projectile par des jets de gaz lacrymogènes.

Des chaînes humaines ont également eu lieu, dimanche, dans plusieurs autres villes de France où des marches pour le climat avaient également été interdites. Elles ont notamment réuni 600 personnes à Lyon, selon la police, 770 selon les organisateurs, et  des centaines de participants à Chambéry (Savoie).