Climat : la lutte contre la pollution devient urgente en Chine

Après la ratification du traité de Paris sur le changement climatique par Pékin ce samedi 3 septembre, Arnauld Miguet explique pourquoi cette décision devenait urgente.

France 2

Le premier pollueur de la planète vient de s'engager à lutter contre le réchauffement climatique, en ratifiant le traité de Paris conclu lors de la Cop 21. "La Chine veut respirer à nouveau. La pollution dans les grandes villes, comme à Pékin ou Shanghaï, se ressent tous les jours. Cette nuit, le taux de pollution aux particules fines est de 160. Le niveau recommandé par l'Organisation mondiale de la santé est à 25", commente Arnauld Miguet, correspondant sur place.

L'inquiétude de la population

Selon certains experts, 4 000 personnes meurent quotidiennement de maladies liées à la pollution. "Alors les Chinois commencent à manifester, parfois bruyamment. Leurs inquiétudes, les autorités chinoises en ont conscience. Elles ont déjà opéré un tournant : réduction des énergies fossiles, développement de l'éolien, du solaire ou reforestation", précise le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran de la vue du sommet de la Tour Shimao de Shanghai (Chine), haute de 333 m, octobre 2015
Capture d'écran de la vue du sommet de la Tour Shimao de Shanghai (Chine), haute de 333 m, octobre 2015 (ON THE ROOFS / YOUTUBE)