Climat : mobilisation pour la planète

Plusieurs rassemblements citoyens se sont organisés en Asie, en Europe et aux Etats-Unis contre le dérèglement climatique.

Voir la vidéo

A Paris, la place de l’Hôtel de ville était noire de monde samedi 8 septembre. Par dizaines de milliers, ils ont répondu à l’appel, comme un cri d’alarme lancé au gouvernement. Ils veulent faire de l’écologie une priorité politique. En tête de cortège, celui qui a battu le rappel de la mobilisation sur les réseaux sociaux, Maxime Lelong, jeune Parisien de 27 ans. "C’est la première fois que je me mobilise. Je n’ai jamais fait partie d’aucune association. Je n’ai jamais fait partie d’aucun parti politique", explique le jeune homme.

"On a tous peur…"

La démission de Nicolas Hulot, pour beaucoup, c’est le point départ du mouvement, d’une prise de conscience. "Je pense que c’est la cause politique qui importe le plus", regrette un manifestant. Une journée de mobilisation à travers toute la France. A Rennes, Bordeaux, Marseille, des dizaines de milliers de citoyens qui veulent croire qui n’est pas trop tard. "Il faut comprendre l’urgence de la situation, lance une jeune femme dans un cortège. On a tous peur devant nos télés, nos radios de ce qui est en train de se passer." Chacun à son niveau tente de modifier son comportement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes défilent lors de la Marche pour le climat, à Paris, le 8 septembre 2018.
Des personnes défilent lors de la Marche pour le climat, à Paris, le 8 septembre 2018. (MAXPPP)