Climat : le permafrost en péril

La fonte des glaces s'accélère en Antarctique. Les scientifiques tirent la sonnette d'alarme. Le permafrost commence à dégeler.

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis maintenant cinq ans, la fonte des glaces va trois fois plus vite. Marcello Leppe, directeur de l'institut chilien de l'Antarctique, alerte : "J'ai eu l'occasion d'y venir pendant quinze ans et à l'échelle d'une vie humaine on peut déjà constater les changements que provoque le changement climatique".

Nouveaux virus et bactéries libérés

L'une des conséquences de ce changement, c'est que le permafrost se fragilise. Il s'agit du sol qui reste gelé pendant au moins deux années consécutives. Il recouvre plus d'un quart des terres émergées de l'hémisphère nord. Si le permafrost dégèle, il peut y avoir un effondrement des habitations et une évaporation d'éléments néfastes pour notre écosystème comme le dioxyde de carbone, le mercure, des virus et des bactéries.

Autre conséquence : les groupes pétroliers se mettent à refroidir le permafrost qui fond pour pouvoir à continuer à rouler dessus et à exploiter leurs pipelines. En Alaska, cette pratique est devenue courante.

Le glacier Collins sur l\'île du Roi-George, en Antarctique, le 2 février 2018.
Le glacier Collins sur l'île du Roi-George, en Antarctique, le 2 février 2018. (MATHILDE BELLENGER / AFP)