VIDEO. En 2100, les canicules pourraient êtres mortelles pour trois humains sur quatre

La question du réchauffement climatique est de plus en plus traitée. Une de ses conséquences : les canicules. Et elles pourraient devenir de plus en plus dangereuses.

Brut
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les conséquences du réchauffement climatiques sont alarmantes. Mécaniquement, nous sommes de plus en plus confrontés aux canicules. Par exemple, aux États-Unis, la canicule tue dix fois plus que d'autres catastrophes naturelles comme les tornades.

1 humain sur 3 confronté à des canicules meurtrières

Combinée à une forte humidité, une forte température perturbe la régulation de la température du corps et augmente le taux de mortalité.

En 2003, la canicule qui a touché l’Europe aurait causé la mort de près de 70 000 personnes. Et aujourd'hui, la situation est loin de s’améliorer : 1 humain sur 3 est confronté à des canicules potentiellement meurtrières au moins 20 jours par an.

De plus, certaines personnes sont plus vulnérables et donc plus affectées : les très jeunes et les personnes âgées, mais aussi les habitants de certains pays pauvres qui échappent plus difficilement à la chaleur. Avec le réchauffement climatique, ces vagues de chaleur se multiplient. En Inde, le risque qu'une canicule faisant 100 morts se produise a plus que doublé en 50 ans.

Si les rejets de gaz à effet de serre ne diminuent pas drastiquement, 3 humains sur 4 pourraient faire face à des canicules à risque en 2100.

VIDEO. En 2100, les canicules pourraient êtres mortelles pour trois humains sur quatre
VIDEO. En 2100, les canicules pourraient êtres mortelles pour trois humains sur quatre (BRUT)