Sécheresse : les murs des maisons se fissurent en Corrèze

En Corrèze, 22 communes demandent que l'état de "catastrophe naturelle" soit reconnu après la sécheresse de l'été 2018. Les habitants espèrent l'accélération des procédures d'indemnisation.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les fissures sur la façade de la maison de Francine Weldin, apparues pour la première fois à la fin de l'été 2018, progressent chaque jour un peu plus et inquiètent la propriétaire, membre de l'association, Les oubliés de la canicule. À l'intérieur, le constat est le même, des fissures courent un peu partout. Avec son mari, elle avait mis sa maison d'architecte en vente, mais l'opération est pour l'instant suspendue. Francine Weldin surveille tous les jours l'avancée des fissures. Comme elle, ils sont plusieurs centaines d'habitants touchés en Corrèze, répartis sur 22 communes. Et les anciennes bâtisses ne sont plus à l'abri.

Le sol de Corrèze en partie responsable

La nature du sous-sol corrézien est une première explication, car l'argile, au pouvoir très absorbant, a tendance à gonfler avec les pluies. Mais lorsque l'été est très sec, au contraire, il se rétracte, ce qui provoque les fissures. Seul un arrêté de "catastrophe naturelle" permettra aux victimes de réaliser les travaux nécessaires pour consolider leur maison. Le dossier sera dans les mains du gouvernement dans une semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Corrèze, 22 communes demandent que l\'état de \"catastrophe naturelle\" soit reconnu après la sécheresse de l\'été 2018. Les habitants espèrent l\'accélération des procédures d\'indemnisation.
En Corrèze, 22 communes demandent que l'état de "catastrophe naturelle" soit reconnu après la sécheresse de l'été 2018. Les habitants espèrent l'accélération des procédures d'indemnisation. (FRANCE 2)