Retour de la canicule la semaine prochaine : elle sera "potentiellement au moins aussi intense que celle du mois de juin"

La canicule sera de retour dimanche ou lundi et durera de 3 à 15 jours en fonction des régions, selon Météo France. Et impossible de savoir si août sera du même acabit.

Des vignes victimes de la canicule en région Occitanie, photographiées le 4 juillet 2019.
Des vignes victimes de la canicule en région Occitanie, photographiées le 4 juillet 2019. (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

"On attend une canicule à partir de dimanche ou lundi, qui sera potentiellement au moins aussi intense que celle du mois de juin", a expliqué jeudi 18 juillet sur franceinfo François Jobard, prévisionniste à Météo France. "La canicule sera moins durable qu'en juin, trois à quatre jours, contre six, voire quinze jours dans le Sud". Ce phénomène "va en plus aggraver le niveau de sécheresse des sols", a ajouté François Jobard. "Il n'a pas plu depuis le 21 juin à Paris. C'est un record pour la période".

franceinfo : Cet épisode de canicule sera-t-il similaire à celui du mois de juin ?

François Jobard : On attend une canicule à partir de dimanche ou lundi, qui sera potentiellement au moins aussi intense que celle du mois de juin. Régionalement cependant, elle sera moins intense dans le sud-est. On n'aura pas les 45-46°C dans le Gard, comme en juin. Mais globalement il y aura de fortes chaleurs sur bon nombre de régions, des maximales entre 35°C et 40°C, surtout pour les journées de lundi à mercredi. La canicule sera moins durable qu'en juin, trois à quatre jours, contre six, voire quinze jours dans le Sud. Les 40°C pourraient être atteint également sur certaines régions nord.

Les départements du Gard, de l'Hérault, du Vaucluse ne sont pas passés sous les 30°C depuis un mois ?

Effectivement, le niveau des températures sur les départements du sud-est va redevenir très élevé. Mais pas seulement sur ces régions-là. Sur les départements du Nord, on pourra avoir des maximales supérieures à 35°C, ponctuellement jusqu'à 40°C. La canicule va en plus aggraver le niveau de sécheresse des sols, notamment sur toute une partie est du pays. Les sols vont continuer de s'assécher, avec des nappes phréatiques qui se vident.

On a déjà 67 départements en alerte sécheresse. Dans certains endroits, il n'a pas eu de pluie depuis au moins un mois...

Il n'a pas plu depuis le 21 juin à Paris. C'est un record pour la période. On n'avait jamais observé zéro précipitation sur la période. Cette sécheresse se décline au niveau des sols. On parle de sécheresse agricole, avec des contenus en eau des sols superficiels [ndlr : proches de la surface] qui baissent régulièrement depuis plusieurs semaines. La canicule de juin dernier a nettement aggravé ce contenu en eau des sols. Il y a aussi la sécheresse hydrologique, avec le niveau des rivières souterraines et des nappes phréatiques qui continue à baisser régulièrement. C'est vraiment un été remarquable, avec déjà deux canicules. Il n'est pas exclu, à ce jour, qu'il y ait un autre épisode caniculaire au mois d'août, mais tout comme le mois d'août pourrait être plus frais et plus humide. Tout reste possible en matière de météo.