Cet article date de plus d'un an.

Réchauffement climatique : "50 degrés, cela peut arriver en France dans les décennies à venir", alerte le climatologue Robert Vautard

Le scientifique appelle à la mise en place d'un "plan pour les situations extrêmes", afin de mesurer les conséquences d'une telle chaleur et "passer aux actes".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Toulouse, le 16 juillet 2022. (ALAIN PITTON / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP)

Alors que l'Hexagone connaît un nouvel épisode caniculaire, il faut s'attendre à ce que "des records de températures tombent dans les prochains jours", alerte le climatologue et météorologue Robert Vautard, invité de francenfo dimanche 17 juillet. Selon lui, "50 degrés, cela peut arriver en France dans les années à venir". Le directeur de l'institut Pierre-Simon Laplace observe avec effroi les effets du réchauffement climatique : "Les vagues de chaleur se sont accrues en intensité et en fréquence, c'est tout à fait clair. En France, mais partout dans le monde. Il n'y a pas de doute sur l'origine de l'augmentation de ces vagues de chaleur".

Des vents qui réchauffent l'air du Sud vers le Nord

Cette nouvelle vague caniculaire est, selon Robert Vautard, proche de celle de 2019 : "On a une petite dépression au large du Portugal qui fait remonter des masses d'air chaudes d'Espagne ou du Sahara, vers le sud de la France jusqu'à maintenant, et cet air très chaud va se déplacer lundi et mardi vers le nord, jusqu'à la Grande-Bretagne et donner des températures extrêmes." Ces vents réchauffent l'air et font monter la température de "1,5 à 3 degrés de plus au moins par rapport au début du XXe siècle."

>>> Intensité, durée, mortalité... On a comparé les canicules qui ont frappé la France depuis 1947

Le climatologue estime qu'il est encore trop tôt pour dire si cette année 2022 sera la plus chaude de l'histoire du globe, mais il explique que des records pourraient être battus "en Bretagne, dans l'ouest de la France, peut-être en région parisienne". Robert Vautard demande aussi la mise en place d'un "plan pour les situations extrêmes." "On ne connaît pas les conséquences d'une température de 50°, il faut les étudier et passer aux actes", plaide-t-il.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.