Les personnes âgées ne suent plus assez pour se refroidir : en cas de canicule, "elles sont condamnées si on ne les protège pas"

Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'université de Marseille, explique pourquoi les personnes âgées ne peuvent pas se défendre face à l'augmentation de leur température corporelle, alors que se profile une semaine caniculaire.

Des personnes âgées s\'hydratent.
Des personnes âgées s'hydratent. (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

La France va être touchée par un épisode de canicule à partir de lundi 24 juin. Pendant cette période, les personnes âgées risquent d'être mises à rude épreuve. L'Association des directeurs au service des personnes âgées s'inquiète même du manque de personnel pour s'occuper d'eux. Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'université de Marseille, a répondu aux questions de franceinfo, dimanche 23 juin. Il explique pourquoi, chez la personne âgée, la régulation de la température corporelle n'est plus correctement assurée, ce qui la met en danger.

>> Un phénomène très prématuré et hyper intense... Quatre questions sur la canicule attendue la semaine prochaine sur toute la France

franceinfo : Pourquoi les personnes âgées sont-elles plus vulnérables en période de canicule ?

Jean-Louis San Marco : Tout le monde est exposé, mais tout le monde n'est pas fragile : l'énorme majorité de la population, de 0 à 70 ans, va juste se sentir fatiguée. C'est fatiguant de transpirer pour lutter contre le réchauffement du corps, mais c'est efficace. On se sent, au terme d'une journée chaude, plus fatigué qu'après une journée banale. Les personnes âgées, quant à elles, ne peuvent pas se défendre. Elles sont condamnées si on ne les protège pas.

Comment le corps peut-il réguler sa température, et pourquoi les personnes âgées n'y arrivent pas ?

Nous "fabriquons" de la chaleur tout le temps pour maintenir notre température corporelle centrale à un taux fixe. Tout ce qu'on fabrique en trop, on l'élimine, au repos, de façon passive, et de façon active en transpirant doucement. La personne âgée, elle, ne va plus pouvoir transpirer et refroidir son corps [Le nombre de glandes sudoripares diminue du fait de l’âge. En cas de vague de chaleur, ces glandes trop sollicitées s’épuisent et au bout de quelques jours, la production de sueur chute.] Transpirer, c'est évaporer de la sueur à la surface de la peau pour la refroidir. Ça marche extraordinairement bien mais c'est consommateur d'énergie et d'eau, et c'est fragile. Chez la personne âgée, ça tombe en rade. Elle ne peut plus rafraîchir son corps, elle chauffe, elle va cramer et en mourir. On en a eu 15 000 en 2003 [lors d'un épisode historique de canicule], parce qu'on ne savait pas que c'était dangereux et on les a donc laissés mourir.

Comment fait-on pour aider les personnes âgées face à la canicule ?

Si on prend l'exemple de votre grand-père, qui ne peut plus transpirer parce que son système de transpiration est en rade, il faut générer de la sueur artificielle. On va déposer sur la peau de ses avant-bras, face antérieur et face postérieure, des gouttelettes d'eau avec un vaporisateur ou un brumisateur. Ensuite, on va les faire s'évaporer avec un petit courant d'air, à l'aide de la main ou d'un journal plié. Quand la peau de l'avant-bras redevient sèche, on recommence. Quand il fait, chaud, la température à 30°C, pour vous, c'est simplement inconfortable ; la personne âgée, elle, est en danger de mort.