Cet article date de plus d'un an.

Climat : avril 2023 a été un mois avec des températures quasi normales en France, et c'est une première depuis un an

Les températures du mois d'avril 2023 n'ont été supérieures que de quelques dixièmes de degré aux normales de saison.
Article rédigé par Olivier Emond
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Dans la moitié nord de la France, l'ensoleillement a été médiocre et les précipitations assez importantes en ce mois d'avril 2023 (Photo d'illustration). (LE PARISIEN / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Avril 2023 a été un mois quasi normal. Pour la première fois depuis un an, les températures des trente derniers jours ont été presque conformes aux moyennes de saison, quelques dixièmes au-dessus seulement contre autour d’un degré les mois précédents. D’où peut-être l’impression d’avoir eu plus froid que d’habitude dans la moitié nord de l'hexagone.

Ce ressenti s’explique, selon François Jobard, prévisionniste à Météo France : "Le temps a été en moyenne un peu plus frais que la normale, notamment en ce qui concerne les températures maximales. Il y a aussi eu un ensoleillement assez médiocre, et des précipitations plutôt conséquentes au nord de la Seine." Ce mois d'avril n'a pourtant pas de quoi modifier la tendance de fond d’un climat qui se réchauffe.

Le mois d'avril a été très chaud dans le sud de l'Europe. C'est ce qu'on constate également quand on observe la météo de ces trente derniers jours dans la moitié sud de la France, avec des températures vraiment printanières autour de la Méditerranée et surtout très peu de pluie. En France, 47 départements sont actuellement en état de vigilance, d'alerte ou de crise sécheresse. "Cette année, plusieurs villes françaises comme Montpellier ont connu moins de 200 millimètres de pluie sur un an, c'est ce qu'on appelle un climat aride", explique l'hydrogéologue Florence Habets. 

Un contraste que l’on retrouve à l’échelle européenne. "Sur une vaste partie de l'Europe centrale, jusqu'en Italie et dans les Balkans, il faut plutôt imaginer une carte bleue avec un mois d'avril clairement frais", observe François Jobard, "En revanche, il faut imaginer une carte qui vire au rouge vif en allant vers la péninsule ibérique." Ces derniers jours, l'Espagne a en effet battu des records de chaleur pour un mois d’avril européen, qui coïncident avec la sécheresse qui dure depuis 32 mois dans le pays. "Quand il fait sec, une vague de chaleur peut arriver plus facilement parce qu'il n'y a pas beaucoup d'évaporation pour rafraîchir l'air", analyse Florence Habets.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.