Canicule : quand les transports deviennent un cauchemar

Pendant la canicule, prendre les transports en commun peut devenir un enfer pour les usagers.

FRANCE 2

Dans la rame, chacun essaie de trouver une astuce pour rendre le trajet moins pénible. Éventail, bouteille d'eau à portée de main... Durant cette vague de chaleur, les usagers du métro suffoquent davantage. Les wagons n'étant pas climatisés, ils sont stockés dans des entrepôts ventilés à l'arrêt. "Le matin quand la rame repart pour sa circulation, elle sera à une température moindre", explique Sébastien Gondret, responsable maintenance TCL à Lyon (Rhône).

La SNCF en vigilance

Pour limiter le pic de pollution à l'ozone, les Lyonnais sont invités à laisser leurs voitures. La municipalité a mis en place un billet de transport moins cher, baptisé TickAir. De leur côté, les trains sont souvent ralentis ou annulés lors des épisodes de canicule. Lorsque la température de l'air augmente, le rail constitué de métal peut se dilater et poser des problèmes de sécurité. La vigilance reste de mise jusqu'à la fin de la semaine pour la SNCF.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un quai de la ligne 4 du métro parisien, le 27 août 2018, à Paris.
Un quai de la ligne 4 du métro parisien, le 27 août 2018, à Paris. (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)