Matériel agricole : organisation contre la hausse des cambriolages

a revoir

Présenté parMarie-Sophie Lacarrau

Diffusé le 08/08/2014Durée : 00h40

Gendarmes et agriculteurs victimes de cambriolages s'organisent. Dans les exploitations, tout se vole: cultures, outils et même tracteurs. Le phénomène a augmenté de 66 % en 5 ans. De la petite délinquance, on est passé aux réseaux organisés.

Il y a près d'un an, Patrick Bastian s'est fait cambrioler son atelier, à l'arrière de sa ferme. Il a dû racheter tous ses outils.

Ca, on me l'a vidé, l'armoire et tout le matériel. Tout ça, c'est des nouvelles machines.

Montant du préjudice : 8.000 euros. Le réseau de cambrioleurs a été démantelé. Le matériel était destiné aux pays d'Europe de l'Est.

Il y a des personnes avec des commandes assez précises, il leur faut un certain nombre de perceuses, des postes à souder. les vols se font en fonction de ça.

Vols de machines, de carburant, de câbles, d'animaux ou de denrées, entre janvier et mai en France, on a recencé 3.000 vols sur les exploitations. Un chiffre en hausse de 8,5 % Même si les agriculteurs ont installé caméras et alarmes, les installations souvent excentrées restent des cibles faciles.

Autrefois, on avait des hangars ouverts et il était facile de voler. On ne va pas condamner tous ces hangars, on les utilise.

Le plan VigiAgri est un échange entre gendarmes et agriculteurs. D'un côté, les forces de l'ordre donnent des conseils en matière de sécurité, de l'autre, les exploitants signalent les moindres faits suspects.

Il nous préviennent de tout démarchage suspect. Dans le cadre du plan VigiAgri, les agriculteurs n'hésitent pas à déposer plainte pour qu'on puisse lutter avec eux.

En cas de vols dans leur secteur, les agriculteurs sont prévenus par SMS ou mail. Déjà en place dans le Nord, le Pas-de-Calais et la Saône-et-Loire, ce système devrait se généraliser à l'ensemble des départements.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==