Masdar : la ville la plus propre du monde

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 22/09/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Conférence coup de poing à l'initiative de l'ONU pour relancer les négociations sur les gaz à effet de serre.

C'est dans ce contexte que les pays producteurs de pétrole veulent aussi montrer l'exemple. Regardez : voici peut-être la ville écolo du futur.

En plein désert, c'est une oasis des temps modernes. A 30 km des gratte-ciels d'Abu Dhabi. Son nom signifie d'ailleurs "la source". Pour l'instant, il n'y a encore que quelques bâtiments. Et peu d'habitants dans les rues. Voici ce qui est en train de venir la première ville verte au monde. Ambition : aucune émission de carbone, pas de pétrole, zéro déchet. Pour la visite de la ville, il faut s'adresser à cet homme. Ce n'est pas un émir, il est californien. Les autorités locales ont délégué le projet à une agence internationale d'architecture. Des idées simples : des courants d'air, de l'ombre, des rues étroites.

Même s'il fait aujourd'hui 38 degrés ce n'est pas désagréable.

S'il faut tout de même allumer le climatiseur, l'électricité viendra du ciel. Sur chaque immeuble, une multitude de panneaux solaires. La journée, la ville produit plus d'électricité qu'elle n'en consomme. Plus loin, un système unique au monde est en train d'être testé. Aux allures de soucoupe de volante, il concentre et décuple la réverbération de centaines de miroirs. Technologie oui, mais aussi technique séculaire.

J'attendais qu'on vienne se rafraîchir ici.

Cette tour à vent est une réplique des badgirs. Il y a des siècles déjà, il servait a faire circuler l'air dans les villages iraniens. Un brumisateur a été ajouté.

Nous reprenons les idées qui existaient avant l'air conditionné. Au lieu d'utiliser les technologies contre l'environnement, il vaut mieux utiliser notre savoir pour nous adapter.

La famille royale a vu grand, Budget total :15 milliards d'euros. La ville devrait accueillir dans 15 ans 40.000 personnes. Tous ces habitants se déplaceront sans dégager la moindre pollution. Nous sommes ici en-dessous de la ville de Masdar. Les véhicules sont interdits à la surface. Les concepteurs ont mis en place un système de voiturettes électriques sans pilote. Elles se déplacent le long d'une voie magnétique à une vitesse de 25 km/h.

4 personnes maximum dans ces véhicules qui sont comme un métro individuel. A l'intérieur, il suffit de choisir sa station, il n'y en a que deux. A l'extérieur, il y a des capteurs pour empêcher toute collusion. Tout est automatique. Les premiers habitants de Masdar sont tous des étudiants et beaucoup de scientifiques. Ils sont engagés pour inventer les technologies vertes du futur. Parmi eux, des Français. Le projet est financé par l'argent du pétrole.

Ils se posent de bonnes questions. Pour le moment, tous les technologies sont basées sur le pétrole. Dans l'avenir, il va falloir trouver d'autres alternatives. Ils ne restent pas sur leurs acquis. Ils font des recherches sur cette thématique car c'est ça l'avenir.

Il ne reste plus qu'à transformer Masdar, la ville laboratoire en ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==