Maison de retraites : mesures de protection contre la canicule

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 23/07/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Il fait très chaud dans certains départements. Des températures élevées qui ne nécessitent pas le déclenchement du plan canicule. Ce dispositif d'alerte existe depuis près de 10 ans. C'est une des conséquences de la canicule d'août 2003 qui avait coûte la vie à près de 15.000 personnes.

Des brancards qui s'entassent dans les couloirs des hôpitaux. Des équipes soignantes débordées, des patients qui meurent littéralement de chaud. Août 2003, Purgentiste Patrick Pelloux donnait l'alerte.

Le personnel fait son maximum, les malades décèdent, c'est une réalité.

Comment ne plus revoir de telles scènes ? Pour éviter qu'une nouvelle canicule ne fasse des milliers de victimes, priorité à la prévention, notamment dans les maisons de retraite.

Il y a un service qui passe dans la journée, ils donnent des boissons.

La salle à manger est l'une des pièces climatisées. Une pièce désormais obligatoire dans tous les établissements accueillant des personnes âgées.

Quand le plan canicule est déclenché, on a obligation que les résidents soient au frais minimum 3H. On peut aussi appeler des personnes du quartier.

Beaucoup de personnes fragiles vivent chez elles. Depuis 2003, des réseaux de solidarité se sont mis en place. A Paris par exemple, 400 commerçants proposent de suivre leurs clients âges qui restent seuls l'été.

Quand il y a une journée qui passe sans les voir, on passe un coup de fil ou si on a l'adresse on monte chez eux.

Depuis 2003, les communes ont créé des registres de personnes fragiles. Le gouvernement déclenche chaque année au 1erjuin, le plan canicule. Un ensemble de mesures nécessaires pour les professionnels mais pas forcément suffisantes.

Le gros point noir, les gouvernements n'ont pas avance, c'est la faible augmentation du nombre de personnel. Il serait faux de dire que rien n'a été fait mais trop peu.

Un manque de personnel qui selon ce directeur de maison de retraite fait courir de vrais risques en cas de nouvelle canicule.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==