Loi Duflot : plafonner les loyers ?

a revoir

Diffusé le 10/09/2013Durée : 00h50

Le projet de loi Duflot sur le logement est discute à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée. Une mesure suscite la controverse : l'encadrement des loyers. Le but est de faire baisser les prix dans les zones les plus chères. Pour ou contre ? On écoute tous les arguments.

Pour se loger dans la capitale, les petites annonces se comptent par centaines sur internet. Ici un deux pièces de 40m2 à 1200 euros par mois dans le 18e arrondissement. Un autre à peine plus grand à 1200 euros dans le 12e. Petite superficie mais prix très élevés pour des locataires parisiens souvent résignés.

On vit dans 53 m2 et on paie 1850 euros. C'est extrêmement cher en comparant avce les villes de province.

On paie 1250 euros par mois, c'est très excessif.

Pour éviter ces abus, le gouvernement propose d'encadrer les loyers dans 28 zones considérées comme tendues. Paris, Lyon, Nantes et essentiellement dans le sud-est de la France. Dans toutes les ces zones, un loyer médian de référence sera fixé par un observatoire public. Ensuite les loyers proposes par les bailleurs ne pourront pas être 20% plus chers que cet indice de référence. Exemple, un studio de 26 m2 au centre de Paris ne pourra coûter plus de 800 euros/mois. Aujourd'hui, il avoisine les 1.000 euros.

Cette mesure va faciliter l'accès a la location car on va éviter les loyers excessifs de certains bailleurs. On va obtenir une baisse de certains loyers.

Pour les bailleurs et propriétaires, cette mesure ne résoudra pas la crise du logement en France.

La vrai question est un problème de logement. Il vaut inciter les bailleurs à avoir des logements.

Pour Cecile Duflot, l'encadrement des loyers a fait ses preuves. Ainsi, à Munich en Allemagne, le prix du m2 était de 9 euros en 2012, contre 24 euros dans la capitale.

Hormis l'encadrement des loyers, il y a d'autres mesures emblématiques. Certains parlent de texte fleuve, avec 84 articles. On va essayer d'y voir plus clair avec Valéry Lerouge. Bonjour Valéry. D'abord, la garantie universelle publique. De quoi s'agit-il.

Valery Lerouge : Seule mesure pouvant rassurer les propriétaires, elle prendra le relais des locataires insolvables ou de ceux qui ne paient pas leur loyer.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==