La Grande-Motte : une histoire particulière

a revoir

Présenté parJulian Bugier

Diffusé le 15/08/2013Durée : 00h40

C'est un autre symbole du tourisme à la française. L'emblématique station balnéaire de la Grande-Motte. Des immeubles en forme de pyramide sortis du sable dans les années 60. C'était le rêve du général de Gaulle. C'est une des plages les plus prisées de Méditerranée aujourd'hui.

Elles accrochent le regard depuis plus de 40 ans. Elles ne laissent personne indifférent. Heresie architecturale pour certains station visionnaire pour d'autres, les pyramides de béton de la Grande-Motte vont fêter leurs 50 ans Pour l'un des architectes, c'est une terrasse, du soleil, et le tutoiement de la mer.

On se sent bien ici, il y a une forme de sérénité.

En 1967 quand le général de Gaulle visite la future station, il n'y a rien. Des marécages infestées de moustiques. C'est pourtant ici que le gouvernement lance de grands travaux à l'heure du tourisme de masse. Il faut retenir les Français qui partent en Espagne en vacances.

Le tourisme, les loisirs, sont une part importante de la civilisation moderne.

Le projet de la Grande-Motte est confié à un archictecte, Jean Balladur, cousin d'Edouard, qui s'inspire des pyramides mayas. Certains crient au désastre, on parle de Sarcelles-sur-Mer.

Au départ, il y a eu une certaine hostilité. C'est un paysage nouveau et étrange qu'ils ont vu surgir sur le sable. Puis ils ont retrouvé une bonne ambiance.

Fin des années 60 : les premières pyramides sortent du sable. C'est le rêve de tout architecte. Les appartements s'arrachent. Aujourd'hui, la station passe de 10 000 personnes à l'année à plus de 100 000 touristes l'été. Les constructions ont un peu vieilli mais sont toujours très recherchées.

On adore ! Chez nous, on ne voit pas ça.

Ce n'est pas cubique, tout est arrondi. On peut les appeler HLM, je trouve ça sympa.

Cela ne me plaît pas, il y a trop de béton.

Malgré de nombreux espaces verts, le béton est partout. Facile a travailler, peu onéreux, il est économique pour le tourisme de masse. Il vieillit bien, selon notre architecte.

Il était difficile, voire impossible, d'imaginer une station sans béton. C'est l'un des meilleurs matériaux. Il n'y a qu'à voir comme il a vieilli Si on vous dit que la Grande-Motte est construite depuis dix ans, vous le croiriez.

La Grande-Motte entend valoriser ce patrimoine architectural. En 2010, la ville a été classée patrimoine du XXe siècle.

On va voir cette grande pyramide.

Des visites thématiques sont organisées.

Tout est cache, les écoulements d'eau, etc. Tout est décoré, on ne voit pas les gouttières.

Découvrir autrement les parcs, le port, et même le clin d'oeil de l'architecte à son président.

En hommage au général de Gaulle, il a construit ces nez sur le balcon qui sont le profil du général.

La municipalité s'éloigne de la volonté du général qui voulait démocratiser les vacances. La ville s'adresse désormais a une clientèle plus aisée. Un défi à relever pour les prochaines années.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==