L'oeil du 20h : ces élus qui emploient des membres de leur famille

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 23/09/2014Durée : 00h40

Après le scandale de l'affaire Cahuzac, les députés ont voté une loi sur la transparence. Ils doivent remplir une délcaration qui mentionne par exemple la liste de leurs collaborateurs. Que révele-t-elle ? Qu'une grande partie d'entre eux fait travailler ou en tout cas rémunère sa propre famille. Ce n'est pas illégal, mais cette pratique est longtemps restée très discrète.

925 déclarations d'intérêt pour 925 députés et sénateurs. Nous les avons toutes épluchées. Dans bien des cas, les parlementaires emploient des proches comme collaborateurs. Comment ces élus justifient-ils de travailler en famille ? "L'Oeil du 20 heures" a enquêté. Au Sénat, sur 348 sénateurs, 30 emploient un membre de leur famille. A l'Assemblée, ce sont nos confrères de "Mediapart" qui ont fait les comptes. La proportion de députés salariant un fils, une fille, un conjoint A droite, Eric Cioti emploie sa femme Caroline. Selon lui, il ne pouvait trouver meilleure assistante.

Le lien avec un collaborateur nécessite de la confiance. Ce lien est important.

A droite toujours, Nicolas Dupont-Aignan travaille avec sa famille.

Il y a près d'un député sur cinq qui emploie un proche. On n'en veut pas à l'épicier qui travaille avec sa femme! Je ne vois pas en quoi on nous en voudrait.

Il s'agit du denier public.

Et alors ? Elle travaille.

A gauche, Patrick Menucci rénumere sa femme comme collaboratrice.

Cela fait six ans que ma femme est ma collaboratrice. Je n'ai jamais eu de remarques. Elle a un salaire très modeste, 1 700 euros. Elle est la moins payée de mes assistants parlementaires. Elle travaille plus de 10 heures par.

Enfin, à l'extrême-droite, pas d'exception. Gilbert Collard fait travailler son épouse.

Ça fait 20 ans que ma femme organise les agendas, répond au courrier. J'ai besoin d'elle.

Faire travailler ses proches n'a rien d'illégal. Mais comment cette pratique est-elle encadrée à l'Assemblée ? La seule limite qui s'impose aux le plafond de rémunération : 4752 E bruts mensuels. Au Palais Bourbon, seuls quelques députés s'élèvent contre ces emplois familiaux.

Ceci accrédite l'idée, auprès d'une partie de l'électorat, que les parlementaires ne sont pas la pour servir leur pays mais pour s'enrichir. C'est comme ça même si c'est faux. La protection, ce serait d'interdire d'embaucher, ce qu'a fait le parlement européen.

En France, changer la règle n'est pas d'actualité. Seul le bureau de l'Assemblée pourrait décider d'interdire ces emplois familiaux. Mais ils y sont près de 25% à embaucher un proche. Le président de l'Assemblée emploie sa femme.

La chaine LCI, dont l'avenir est menacé, renonce a l'information en continu au profit de l'analyse.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==