Invitée : Nathalie Rykiel : "L'élégance"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 24/09/2013Durée : 00h50

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle a d'abord eu un nom, elle s'est fait plus tard un prénom. Elevee dans la douceur de la maille et portée par la liberté de sa mère, elle a appris les podiums, les flashes qui crepitent, et vu qu'un petit puIl pouvait révolutionner la mode. Face à un monde qui ne jure que par le style, elle a décide de défendre l'élégance. Voici l'invitée des Cinq Dernières Minutes. Cette invitée, c'est Nathalie Rykiel. Bonjour et merci d'être avec nous pour nous parler de "L'Elegance", publie chez Autrement, que vous signez avec des invites aussi différents que Sylvie Guillem, la danseuse étoile, Pierre Hermé, le pâtissier, ou Cédric Villani, le mathématicien. Il sort pendant la Fashion Week et sur la couverture, il y a le mot "manifeste". Contre quoi manifestez-vous ? Nathalie Rykiel : C'est une collection qui s'appelle manifeste chez Autrement. Il ne s'agit pas d'une proclamation mais d'une recherche. C'est une interrogation, je me suis interrogée sur l'élégance. Je me suis accompagné de nombreux artistes pour répondre à cette question.

Elise Lucet : Le monde d'aujourd'hui n'est pas assez dans la discrétion, dans la pudeur? Nathalie Rykiel : Je ne suis pas nostalgique du monde d'avant. Je suis dans le monde d'aujourdhui. Je suis une femme de mon époque. Nous vivons un monde en mutation, chaotique. C'est intéressant d'observer nos valeurs anciennes. Aujourd'hui, avec la violence que nous vivons, l'élégance existe-t-elle encore ? Elle se transforme mais en quelle forme.

Elise Lucet : Cet amour de l'élégance vous vient de votre mère, la première page du livre est très belle. Nathalie Rykiel : C'est ma première rencontre avec l'élégance Quand ma mère se préparait, je la regardais. C'était une scène qui était l'essence de la féminité. La petite fille que j'étais voyait ce qu'est une femme. C'était un souvenir.

Elise Lucet : Vous racontez à quel point en créant ses collections, elle remettait les femmes au centre, plus que ses créations ? Nathalie Rykiel : C'est la femme qui est importante. Elle doit se comprendre. Beaucoup de gens ont recours a l'analyse pour se connaître, Pourquoi ne pas se connaitre physiquement? Ce n'est pas pour suivre les diktats de la mode.

Elise Lucet : Sylvie Guillem dit de Noureev qu'il n'a jamais eu peur des jeunes ? Nathalie Rykiel : Toutes les institutions ont peur de la jeunesse, pas lui. Les adnseurs doivent faire vite, leur temps est compte.

Elise Lucet : Pierre Hermé parle de l'élégance de la vanille avec des recettes emblématiques ? Nathalie Rykiel : L'élégance pour Pierre c'est la vanille. Les 3 vanilles sont pour lui l'élegance. Dans le choix de mes invités, ils ne sont pas conventionnels.

Elise Lucet : Cédric Villani, le grand mathématicien, a sa définition de l'élégance, même à l'école. L'écrivain Emmanuel Carrère, la chanteuse Izia, la photographe Valérie Belin. Parce que l'élégance est mutiple, votre livre est un peu une polyphonie.

Merci Nathalie Rykiel, je rappelle le titre de votre livre : "L'Elegance", un manifeste publie chez Autrement.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==