Invité : Pierre Palmade, "Le fils du comique"

a revoir

Présenté parSophie Le Saint

Diffusé le 24/10/2013Durée : 00h48

Il nous a fait mourir de rire dans ses one-man shows. Mais il adore aussi mettre son talent au service des autres. Il y a sept ans, il décide de créer sa propre troupe de théâtre. Depuis, il enchaîne les succès avec ses comédiens. Aujourd'hui, il les retrouve sur la scène du théâtre Saint-Georges. Voici maintenant l'invité des Cinq Dernières Minutes. Et cet invité, c'est Pierre Palmade. Vous revoilà sur scène dans "Le fils du comique", une pièce que vous avez écrite cinq ans après "Le comique". On retrouve Pierre Mazar, le personnage que vous interpretez et qui vous ressemble : c'est un auteur de pièces à succès, il est homosexuel, et il veut absolument un fils. Ce désir de paternité, vous l'avez-vous-même éprouvé.

Pierre Palmade : L'idée de la pièce est née d'un projet que j'ai eu avec une amie comedienen que j'ai eu d'avoir un enfant. Mais il m'en fallait plus pour faire rire donc j'ai mis 2 femmes. J'ai mis deux comédienens de ma troupe en compétition pour me faire un enfant.

Sophie Le Saint : Dans la pièce, pour choisir la mère de son enfant, votre personnage hésite entre sa meilleure amie, inspecteur de police, et l'actrice de sa prochaine pièce. Forcément, ça va lui créer des ennuis.

Pierre Palmade : Il a beau être homo, il a unjeu de séduction constant avec les femmes. C'est un Guitry d'aujourd'hui qui n'arrive pas a chosir entre sa meilleure copine a qui il avait promis Mon personnage n'est pas toujours gentil. Et son actrice de la prochaine pièce avec qui il décide de faire l'enfant.

Sophie Le Saint : Et on va voir tout de suite un extrait, où vous avez fait votre choix.

Faut signer quand ? Dans dix jours, c'est bien pour moi.

J'ai rencontre quelqu'un. Une femme. Elle m'a proposé de faire aussi un enfant.

Ah bah tu lui dis non.

Oui, mais j'ai envie de le faire avec elle.

Tu me fais marcher.

Non, mais ne me rends pas les choses compliquées. Je pensais pas qu'on en reparlerait aussi vite. Je ne pense pas que l'on va le faire ensemble cet enfant. Ce n'est pas si grave ? On ne le fera pas avec la même personne.

Sophie Le Saint : Vous êtes très bien entouré : Anne-Elisabeth Blateau, Camille Cottin, Benjamin Gauthier. Ils font partie de votre troupe, quel talent ! Il y a une alchimie qui se dégage entre vous, et pour cause, vous vous connaissez bien. C'est vraiment une vraie pièce de troupe.

Pierre Palmade : On se connaît très très bien depusi 7 ans. J'ai écris les rôles pour chacun d'eux. Ça a un effet de troupe pour les gens Il n'y a pas d'égo sur scène.

Sophie Le Saint : J'ai lu que "quand vous écrivez, vous entendez déjà les gens rire". Je suis venue vous voir la semaine dernière, et je le confirme : le public rit aux éclats. Il faut dire que les répliques fusent, c'est très bien écrit.

Pierre Palmade : Je me suis amusée. C'est la première fois que je crée une histoire avec un suspens. Jusqu'au bout les gens vont se demander qui je vais choisir. C'est drôle et il y a une histoire.

Sophie Le Saint : Quand on débute une pièce et qu'on a votre carrière, est-ce qu'on a encore le trac, peur que ça ne prenne pas.

Pierre Palmade : Oui et non. Des gens racontent que cela s'arrête du jour au lendemain. J'ai du mal a y croire mais je me demande ce qui se passerait si je n'étais plus drôle. Pour l'instant, j'ai l'air d'avoir le même sens de l'humour que beaucoup de gens.

Sophie Le Saint : Ce personnage de Pierre Mazar est très proche de vous. Vous vous inspirez beaucoup de votre vie privée et vous n'hésitez pas à vous mettre à nu. C'est un besoin ? Ça libère d'être "soi sur scène".

Pierre Palmade : J'ai un besoin mais j'ai de psy pour ça. Dans la vie, je suis drôle donc autantjouer quelqu'un de drôle sur scène aussi. Je ne suis pas un clown triste.

Sophie Le Saint : La pièce parle d'homosexualité mais c'est avant tout une pièce qui parle d'amour et d'amitié ? On rit beaucoup mais il y a aussi des passages touchants et des messages que vous nous transmettez.

Pierre Palmade : L'homosexualité est banale dans mon univers. One ne rit pas du fait que je suis un homme avec un homme mais de ces femmes qui se crêpent le chignon. C'est assez classique.

Sophie Le Saint : Avez-vous envie de refaire un one-man show.

Pierre Palmade : beaucoup pas mais je ne ressens pas le désir du défi. Si on me dit t'es pas cap, je le fais.

Sophie Le Saint : Merci Pierre Palmade d'avoir été avec nous. Je rappelle que vous êtes sur la scène du théâtre Saint-Georges, à Paris, dans "Le fils du comique", entouré de comédiens de votre troupe. C'est jusqu'en janvier prochain, ensuite vous partirez en tournée.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==