Cet article date de plus de dix ans.

Invité : Jean-Noël Jeanneney : "Jours de guerre"

Publié
Durée de la vidéo : 48 min
13 Heures du vendredi 8 novembre 2013
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Pour rêver d'horizons lointains, quoi de mieux qu'un joli transat.

C'est un grand passionné d'Histoire, universitaire, chercheur, deux fois secrétaire d'Etat mais c'est aussi le genre d'homme qui est persuadé que le passé a sa place dans le présent et même l'avenir. Président de la mission d'organisation du bicentenaire de la Révolution française et aujourd'hui, à la veille du centenaire de 1914, il s'intéresse à la Grande Guerre au travers de deux livres. Notre invité des Cinq Dernières Minutes est Jean-Noël Jeanneney. Bonjour et merci d'être avec nous. On va surtout s'intéresser à ce magnifique ouvrage "Jours de guerre". Vous avez aussi signé "La Grande Guerre si loin, si proche" au Seuil. Parlons de "Jours de guerre". En fait, vous avez eu Ie privilège de vous plonger dans les archives photographiques de l'Excelsior, vous parlez de trésor. Du coup il y a euè un pool de photographes de talents. Ils ont photographié ce qui se passait à l'arrière, il y a 20 000 clichés. Je peux dire qu'on a une sorte de trésor.

Elise Lucet : Peu de chercheurs ont eu cette idée et ce privilège. Qu'avez-vous découvert en regardant non pas ces photos mais ces plaques photographiques.

Jean-Noël Jeanneney : La guerre ne s'est pas produite seulement dans les tranchées. Mais que toute la nation a été dans cette guerre en particulier les Ce livre montre le rôle des femmes à l'arrière. POur remplacer les hommes dans certaines tâches.

Elise Lucet : On a l'impression d'avoir tout vu sur la Grande Guerre et là, on retrouve des clichés inédits. Il y a eu beaucoup de photos censurées que vous avez exhumées.

Jean-Noël Jeanneney : Il y avait des clichés censurés. On était inquiet pour le moral de Ces photos sont conservées.

Elise Lucet : Vous rendez hommage à Louis Piston. Qui est-il.

Jean-Noël Jeanneney : Je l'aime beaucoup, il est à la hauteur d'un Doisneau.

Elise Lucet : Feuilletons ensemble ce livre. La photo de Denise Cartier, une enfant martyr et héroïne, très patriote.

Jean-Noël Jeanneney : Elle est du 1er novembre 1914. C'est une fillette de 10 qui a avait été amputée à cause d'une bombe sur Paris. Elle dit qu'elle a donnné sa jambe à la France.

Jean-Noël Jeanneney : On voit très bien le rôle des femmes. J'ai choisit des photos de visages. Ce sont des moment, des gens qui surgissent. On est près d'eux.

Elise Lucet : Ce qui est frappant quand on feuillette ce livre, c'est qu'on voit l'usure de la guerre qui s'imprime au fil des pages.

Jean-Noël Jeanneney : Ça a duré 4 ans et demi. Au départ il y avait moins d'euphorie qu'on le dit. Au départ les hommes sont partis sans fleur au fusil. A mesure que le temps passe, on voit cette marque profonde.

Elise Lucet : Jean-Noël Jeanneney, Jeanne Guérout, "Jours de guerre" publié aux Arènes. Malgré la qualité et l'importance du livre, il coûte moins de 50 euros. 4,7 kg de trésors inédits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.