Canular ou scandale ? Un youtubeur raconte avoir été débarqué d'un avion pour avoir parlé arabe

L'histoire, racontée en direct sur les réseaux sociaux par un jeune homme adepte des canulars, est stupéfiante. Certains s'indignent, d'autres crient à la mise en scène.

Adam Saleh se filme dans une vidéo où on le voit se faire mettre dehors d\'un avion par le personnel, le 21 décembre 2016. 
Adam Saleh se filme dans une vidéo où on le voit se faire mettre dehors d'un avion par le personnel, le 21 décembre 2016.  (ADAM SALEH / TWITTER)

Viré d’un avion avant le décollage... pour avoir parlé arabe un peu trop fort. L’histoire, stupéfiante, ressemble à un article du Gorafi. On a d’autant plus de mal à y croire qu’elle est racontée par un professionnel des blagues et des canulars, Adam Saleh. Cette star américaine de YouTube, dont la chaîne compte plus d’un million et demi d’abonnés, est en tout cas assez convaincant pour que plusieurs médias, américains et français, se soient emparés de l'affaire.

Mais si canular il y a, il est allé loin : Delta Airlines, la compagnie aérienne en cause, a confirmé dans un communiqué que deux passagers avaient bien été débarqués d'un vol à cause d'un incident dans la cabine. Elle ajoute qu'ils "ont été enregistrés sur un autre vol, après un incident en cabine où 20 personnes avaient exprimé leur malaise. Nous sommes en train de mener un rapport complet pour comprendre ce qui s’est passé." Concluant : "Nous prenons très au sérieux les allégations de discrimination."

Des passagers "mal à l'aise"

Voici ce que relate Adam Saleh. Alors qu'il vient d'embarquer dans son avion pour New York, il passe un coup de fil à sa mère, qu’il s’apprête à rejoindre, en lui parlant dans sa langue maternelle : l’arabe.

Selon lui, plusieurs personnes de l’avion commencent alors à se plaindre d'être "mal à l’aise". "Mais il y en avait d’autres qui disaient 's’il sort, je sors aussi', qui nous défendaient. Même le commandant de bord savait que ce qu’il faisait était mal", raconte Adam Saleh dans une vidéo sur Periscope, réseau social de vidéos en direct, postée visiblement juste après son retour dans l’aéroport. Car le jeune homme a naturellement raconté sa mésaventure sur les réseaux sociaux, presque en direct.

Pleurs en direct sur Periscope

Il a posté sur Twitter vers midi (heure française) une vidéo dans les travées de l’avion. Il se fait escorter dehors par le personnel en criant : "On est en 2016, et Delta Airlines nous met dehors parce qu’on a parlé une langue différente !" On entend le commentaire d'un passager : "C’est un truc de malade."

Adam Saleh a ensuite exprimé son désarroi sur Periscope, où il est suivi par plus de deux millions de personnes. Sur sa première vidéo, il répète : "J’ai parlé arabe au téléphone avec ma mère et je me suis fait virer de l’avion", se demande "ce qu’on est supposés faire maintenant ?" et fond en larmes. "Delta a pris la décision de nous mettre dehors", ajoute-t-il. Lui et son ami ont pu s’enregistrer sur un nouveau vol "d’une autre compagnie aérienne", quelques heures plus tard.

Indignés ou sceptiques

Beaucoup d’internautes se sont indignés sur les réseaux sociaux, où le hashtag #BoycottDelta, lancé par Adam Saleh, est largement repris.  

La compagnie aérienne, qui semble soucieuse de se donner une image éthique en organisant des voyages pour les enfants malades ou en s’engageant publiquement pour la cause LGBT, a répondu dans un communiqué (en anglais)

Méfiance, tout de même. Vu  l’historique du youtubeur, il est possible que l'affaire soit un coup monté. Dernièrement, Adam Saleh a monté de toutes pièces une vidéo pour montrer le racisme à New York. Il semble particulièrement apprécier les canulars dans les avions et les aéroports. Son dernier fait d'armes : faire croire qu’il avait voyagé jusqu’à Sydney dans une valise en soute. Ce que la compagnie TigerAir a réfuté, critiquant la vidéo d’un "idiot professionnel". Dans une autre vidéo filmée dans un avion, postée en février 2016, il fait "un compte à rebours en arabe"

Certains internautes, en tout cas, restent sceptiques.