WhatsApp : une panne mondiale a touché l'application de messagerie instantanée

Des utilisateurs de plusieurs pays dont la France ont perdu l'accès à la messagerie instantanée de Meta, mardi matin. Le service a été progressivement rétabli après environ deux heures d'interruption.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La messagerie instantanée WhatsApp. (AFP)

Une panne a touché WhatsApp mardi 25 octobre au matin. Vers 8h45, des internautes de plusieurs pays dont la France ont indiqué qu'ils n'avaient plus accès à l'application de messagerie instantanée. Le service est peu à peu redevenu disponible vers 10h50.

Meta Platforms, la société mère de WhatsApp, a confirmé la panne et avait assuré travailler pour restaurer le service "aussi rapidement que possible". Les réseaux sociaux de Meta, dont Facebook et Instagram, n'ont pas été touchés.

Peu après 9h00, le site DownDetector en français montrait un pic de signalements de pannes, tant dans l'envoi que dans la réception de messages sur la messagerie instantanée. Des utilisateurs ont également signalé l'impossibilité de se connecter. L'application de messagerie instantanée WhatsApp compte 2 milliards d’utilisateurs actifs par mois dans le monde en 2021, d'après l'étude Digital 2021 de We Are Social-Hootsuite.

Comme souvent à l'occasion de pannes de messageries, beaucoup d'utilisateurs se sont repliés sur celles qui fonctionnent encore. Les hashtags #WhatsApp et #Whatsappdown se sont ainsi multiplié sur Twitter, avec memes et détournements sur la panne, venant du monde entier. "Quand je vais sur Twitter pour voir si je ne suis pas le seul à avoir WhatsApp down et que je ne suis pas le seul finalement", écrit un de ces internautes avec le hashtag #whatsappdown.

Le 4 octobre 2021, une panne mondiale avait affecté les services de Meta, rendant indisponibles les réseaux sociaux Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp pendant sept heures. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.