VIDEO. Samsung dévoile des avatars humains ultraréalistes

Dans l'attente d'une réelle démonstration publique, certains observateurs ont déjà exprimé leur scepticisme quant aux promesses du géant sud-coréen.

Ils ont l'air humains, sont censés se comporter comme des humains et interagir avec eux. Ce sont en fait des images de synthèse photoréalistes, animées avec des technologies d'intelligence artificielle pour générer des comportements aussi vrais que nature. Un laboratoire de Samsung a commencé à dévoiler, mardi 7 janvier au CES de Las Vegas – rendez-vous annuel de l'électronique et des nouvelles technologies – des avatars baptisés "Neons". Il s'agit d'"êtres virtuels créés sur ordinateur" qui ont, selon la communication du géant sud-coréen, "la capacité de montrer des émotions et de l'intelligence".

Dans l'attente d'une réelle démonstration publique de la part de Star Labs, filiale californienne de Samsung, certains ont déjà exprimé leur scepticisme. Comme le site spécialisé The Verge (en anglais), qui écrit : Les "Neons" sont "juste des avatars numériques simili-humains, qui méritent autant le surnom d'humains artificiels que Siri", l'assistant vocal d'Apple. "Ce n'est pas une surprise, il y a plusieurs laboratoires dans le monde" qui travaillent à produire des avatars animés par l'intelligence artificielle, commente à son tour Laurent Chrétien, le directeur général de Laval Virtual, le plus important salon professionnel français de réalité virtuelle.

Lorsque le projet Neon sera véritablement dévoilé au public, Laurent Chrétien cherchera donc à évaluer non pas la qualité graphique des avatars, mais leur capacité à réagir aux évolutions de leur environnement. "Le vrai enjeu est l'association de l'intelligence artificielle et de la réalité virtuelle : va-t-on parvenir à créer des univers nouveaux, avec des êtres virtuels qui ont leurs propres facultés ?" s'interroge-t-il.

Des inquiétudes à l'heure des "deep fakes"

Star Labs semble en tout cas convaincu d'avoir frappé fort : "Neon est une nouvelle forme de vie", n'hésite pas à affirmer Pranav Mistry, le patron du labo. Core R3, la plateforme technologique qui animera les avatars, "peut désormais créer de façon autonome de nouvelles expressions, de nouveaux mouvements et dialogues (même en hindi), complètement différents des données enregistrées à l'origine", a-t-il tweeté samedi.

Mais ces avatars "pourraient aussi être utilisés comme faux êtres humains cherchant à tromper une personne à des fins malveillantes ou illégales", commente pour l'AFP l'analyste indépendant Jack Gold. L'annonce pourrait susciter des inquiétudes, alors que les réseaux sociaux luttent contre la prolifération de la désinformation et des "deep fakes", ces montages vidéo hyperréalistes conçus pour amuser ou tromper le public.

Un laboratoire de Samsung a commencé à dévoiler, le 7 janvier 2019, des avatars baptisés \"Neons\".
Un laboratoire de Samsung a commencé à dévoiler, le 7 janvier 2019, des avatars baptisés "Neons". (NEON / FRANCEINFO)