Cet article date de plus de cinq ans.

Un député veut bloquer les sites porno : "Je ne suis pas conservateur, mais ils doivent être réservés aux adultes"

Francetv info a interrogé le député communiste Jean-Jacques Candelier, qui propose de limiter l'accès aux sites pornographiques en France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le député (PCF) Jean-Jacques Candelier propose de bloquer "par défaut" les sites pornographiques. (VOISIN / PHANIE / AFP)

Pour Jean-Jacques Candelier, la pornographie sur internet est un "fléau". Le député communiste du Nord suggère ainsi de bloquer l'accès aux sites pornographiques, dans une question écrite adressée à la secrétaire d'Etat à la famille et publiée au Journal officiel, mardi 14 juillet. Contacté par francetv info, il défend cette proposition.

Francetv info : Pourquoi interpeller aujourd'hui le gouvernement sur la question des sites pornographiques ?

Jean-Jacques Candelier : J'ai reçu plusieurs courriers d'électeurs inquiets à ce sujet. J'aime répondre aux attentes des gens, donc j'ai envoyé une question écrite à la secrétaire d'Etat à la Famille. D'autant que j'estime qu'il est important de mener une réflexion et une discussion sur les réseaux sociaux et sur internet. Il y a de nombreux abus sur le web, notamment dans le cas de la pornographie.

Les sites pornographiques représentent-ils un risque aujourd'hui ?

Oui, car n'importe qui peut accéder à ces sites très facilement. Y compris les jeunes, si leurs parents ne mettent pas de verrou. Rendez-vous compte : des enfants de 6 ou 7 ans peuvent tomber sur des contenus pornographiques ! Je ne suis pas conservateur, je ne condamne pas l'existence même de ces sites, mais ils doivent être réservés aux adultes. En France, la majorité est fixée à 18 ans, pas à 6 ans.

Quelles mesures envisagez-vous pour limiter l'accès à ces sites ?

Il faudrait mettre en place des codes d'accès, qui seraient demandés à chaque tentative de connexion sur ces sites. Mais certains parents seraient sans doute peu sérieux et les laisseraient traîner là où les jeunes peuvent les trouver.

L'autre solution, étudiée au Royaume-Uni, consiste à bloquer par défaut ces sites. A ce jour, les fournisseurs d'accès à internet ont obligation de proposer à leurs clients des solutions pour restreindre l'accès à certaines adresses. On peut tout à fait décider de revenir sur cette option et de filtrer automatiquement les sites pornographiques.

Bien sûr, il existe toujours un risque de blocage intempestif, qui affecterait des sites qui n'ont rien à voir avec la pornographie. Mais le dispositif peut être affiné au fur et à mesure, si nécessaire. Je pense en tout cas qu'avec le temps, vu l'évolution de notre société, il faudra en arriver à un blocage automatique des sites pornographiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.