Téléphonie mobile : en Haute-Saône, des éboueurs identifient les zones blanches

Les éboueurs des Vosges mettent à profit la collecte de déchets pour tester le réseau de téléphones mobiles. Leurs camions sont équipés d'une dizaine de portables. Objectif : traquer les zones blanches.

France 2

Les téléphones portables et les zones non couvertes par les téléphones mobiles, les fameuses zones blanches, posent problème à de nombreux Français. Pour identifier ces secteurs, on fait confiance aux éboueurs en Haute-Saône. Les éboueurs des Vosges mettent à profit la collecte de déchets pour tester le réseau de téléphones mobiles. Ils remplissent une double mission de service public, collectant non seulement les ordures mais aussi les données de téléphone mobile. Ils arpentent toute la journée les petites routes des Vosges saônoises, en zone blanche. "On nous a donné une valise avec onze téléphones, avec chaque opérateur. Le but est de voir quelles sont les zones blanches dans le secteur", explique Alexandre Blaison, responsable de la collecte des déchets pour la Communauté de communes des 1000 étangs.

551 communes françaises en zone blanche

Trois semaines d'analyse de la couverture vont aider la collectivité dans son bras de fer avec les opérateurs. "Quand on dit à un opérateur qu'il n'y a pas de couverture, au moins on a des cartes à lui montrer. Ce qu'on n’avait pas du tout avant", indique Joffrey Boutoille, chef du service technique du syndicat mixte Haute-Saône numérique. Un an après le lancement d'un plan de déploiement pour en finir avec ces coins où le réseau ne passe pas, 551 communes françaises restent en zone blanche. Elles sont prioritaires pour l'installation des antennes aux frais de l'opérateur, avant la fin de l'an prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des éboueurs des Vosges traquent les zones blanches.
Des éboueurs des Vosges traquent les zones blanches. (France 2)