Pour se protéger contre l'espionnage russe, le gouvernement britannique bannit l'Apple Watch des ministères

En Grande Bretagne, la montre connectées d'Apple est désormais interdites lors des réunions ministérielles. Les services de sécurité pensent que la Russie pourrait y placer un mouchard.

Une démonstration d\'Apple Watch, le 3 octobre 2016 à Moscou (Russie).
Une démonstration d'Apple Watch, le 3 octobre 2016 à Moscou (Russie). (MAXIM ZMEYEV / REUTERS / X90168)

La montre connectée d’Apple n’est pas la bienvenue au sein du gouvernement britannique. Le gadget est désormais banni des ministères. Motif ? Un risque d’espionnage. Des hackers pourraient se servir de ces montres pour écouter les conversations de leurs propriétaires.

Des montres qui peuvent devenir des mouchards

C’est le quotidien Telegraph qui révèle que les ministres britanniques ont été priés de ne pas porter d’Apple Watch lors des réunions officielles du Cabinet par crainte d’espionnage russe. Ces montres comportent un petit micro, qui sert à activer la commande vocale, à dicter des messages ou à répondre à des appels. On peut penser que c’est ce qui inquiète les autorités car, du coup, ces montres peuvent, en théorie, être transformées en mouchard afin d’écouter des conversations. Certes, pour cela, encore faut-il qu’un logiciel espion ait été introduit dans la montre. Les services de sécurité britanniques pensent que les Russes en sont capables, visiblement.

Les smartphones et les tablettes sont déjà interdits de séjour lors des réunions du cabinet britannique depuis 2013 et doivent rester à l’écart, enfermés dans des boîtes qui ne laissent passer ni les bruits ni les ondes.