L'Union européenne réussira-t-elle à imposer un chargeur universel pour les smartphones et tablettes ?

Tous les voyants sont au vert concernant l'adoption d'une même connectique pour charger les appareils électroniques mobiles. Mais face à ce projet, le géant Apple fait de la résistance.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Trois chargeurs de téléphones utilisant, de gauche à droite, la norme USB-C, Apple Lightning et micro-USB. (MOHSSEN ASSANIMOGHADDAM / DPA / AFP)

Un seul câble, et puis c'est tout. C'est l'ambition de la Commission européenne, qui a proposé, jeudi 23 septembre, d'imposer un chargeur unique pour tous les smartphones vendus sur le Vieux Continent. Le projet est largement défendu au sein des Etats membres mais se heurte toutefois au géant Apple, deuxième vendeur de smartphones en Europe, qui rechigne à lâcher sa connectique propriétaire. L'Union européenne parviendra-t-elle à imposer un chargeur universel ? Franceinfo démêle les fils de cette affaire électrique. 

La Commission européenne invoque de nombreuses raisons pour harmoniser les ports de chargement équipant les smartphones, tablettes et de nombreux autres équipements mobiles. Parmi elles, l'argument écologique est largement avancé par les partisans du câble universel, comme le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, qui a déclaré la guerre au "nombre croissant de chargeurs non interchangeables ou inutiles". 

Limiter le gâchis électronique

Pour Thierry Breton, le chargeur unique permettrait de limiter le gâchis électronique, tout en apportant "plus de confort" aux utilisateurs. A la clé, 980 tonnes de déchets électroniques pourraient être évitées chaque année, avec une économie chiffrée à 250 millions d'euros par an pour les consommateurs, d'après les estimations de Bruxelles.

Une norme de chargeur a d'ores et déjà été choisie par l'institution européenne. Il s'agit du connecteur USB Type-C, ou USB-C, lancé en 2014, qui est réputé plus pratique et résistant car il peut être inséré dans les deux sens. C'est cette connectique qui équipe d'ailleurs la grande majorité des smartphones vendus depuis deux ans, même si elle peine encore à s'imposer pour les autres appareils, comme les casques audio ou les enceintes portables notamment, qui intègrent généralement un port micro-USB, plus ancien et moins puissant.

Une idée qui fait presque l'unanimité en Europe

Ce projet de législation pour un chargeur universel a déjà connu un premier succès en janvier 2020, avec le vote d'une résolution en ce sens par le Parlement européen. Détail important : ce texte avait été voté par une écrasante majorité des eurodéputés (582 voix pour, 40 contre), des élus qui seront très bientôt amenés à se pencher sur la directive concoctée par la Commission. A la différence d'une résolution, une directive européenne est contraignante, et permettrait d'obliger les constructeurs à se plier à la règle.

Pour entrer en application, le texte devra aussi obtenir le feu vert du Conseil européen, où siègent les chefs d'Etat ou de gouvernement des 27 Etats membres. L'examen du texte par ces deux instances doit avoir lieu en 2022, espère la Commission européenne, qui a déjà prévu un délai de transition de 24 mois pour les entreprises concernées.

Apple monte au créneau

Mais il ne fait toutefois pas les affaires d'Apple, qui équipe depuis 2012 tous ses téléphones et tablettes avec un port Lightning, conçu en interne et réservé uniquement aux appareils de la marque. Le géant californien de l'informatique, deuxième fabricant de smartphones en Europe d'après le cabinet Counterpoint Research (lien en anglais), a vivement réagi jeudi dans un communiqué transmis à l'agence Reuters : "Nous continuons à craindre qu'une régulation stricte imposant un type de connecteur n'étouffe l'innovation au lieu de l'encourager, ce qui nuira finalement aux consommateurs en Europe et à travers le monde." 

La firme à la pomme n'est pourtant pas allergique à la norme USB-C, puisqu'elle l'utilise pour charger tous ses ordinateurs portables vendus depuis 2015, et vient de l'étendre à sa dernière génération de tablettes, lancée mi-septembre. Mais elle craint qu'un passage au chargeur universel n'affecte le reste de ses produits en Europe, comme elle le répète à la Commission depuis 2019"Plus d'un milliard d'appareils Apple intègrent un connecteur Lightning, souligne l'entreprise. Nous voulons être sûrs que la nouvelle législation ne causera pas d'envoi de câbles inutiles, et ne rendra pas ces appareils obsolètes"

Un chargeur universel signifierait aussi la fin des accessoires réservés aux appareils Apple, et donc un manque à gagner, car les accessoiristes doivent pour l'instant s'acquitter d'une licence pour pouvoir utiliser la connectique de la marque. En retour, la Commission européenne s'est défendue d'attaquer un constructeur en particulier et plaide pour un accord global entre les leaders du secteur "au bénéfice des consommateurs". Résolue ou prévoyante, selon les analyses, Apple travaille déjà activement à un nouveau système de recharge d'après le site spécialisé The Verge (article en anglais), qui devrait cette fois reposer sur une norme... sans fil.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Téléphonie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.