L'Union européenne veut imposer un chargeur unique pour smartphones, Apple s'y oppose

La réglementation proposée jeudi par l'exécutif européen devrait être adoptée "d'ici quelques semestres", selon Bruxelles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un téléphone en train d'être rechargé, à Paris, en février 2020. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

Finis les chargeurs incompatibles encombrant les tiroirs ? La Commission européenne veut imposer un chargeur universel pour téléphones mobiles et autres appareils électroniques, au nom des droits des consommateurs et de l'environnement. Mais ce projet suscite l'opposition du géant américain Apple.

La réglementation proposée jeudi 23 septembre par l'exécutif européen, qui devra être approuvée par les eurodéputés et les Etats membres, vise à harmoniser les ports de chargement pour les smartphones, tablettes, appareils photo, casques audio, enceintes et consoles de jeu portatives. Elle pourrait menacer les câbles de connexion des iPhone du groupe californien.

'Il est temps de mettre fin à ce serpent de mer"

L'UE veut désormais imposer le port USB-C à l'ensemble des appareils électroniques, ce qui permettrait d'utiliser indifféremment n'importe quel chargeur, tandis que l'harmonisation des technologies de charge rapide garantira la même rapidité de chargement en évitant qu'elle soit bridée en cas d'utilisation avec un appareil d'une marque différente.

"Il est temps de mettre fin à ce serpent de mer", a ajouté le commissaire au Marché intérieur, Thierry Breton, devant la presse, espérant une entrée en vigueur du texte d'ici "quelques semestres". Selon lui, cette loi permettrait des "économies pour le consommateur"

La Commission rétorque que les consommateurs européens, qui dépensent environ 2,4 milliards d'euros par an pour des achats de chargeurs seuls, pourraient économiser au moins 250 millions d'euros chaque année. Les déchets de chargeurs non utilisés, évalués à 11 000 tonnes par an, pourraient être réduits de presque 1 000 tonnes.

Apple, qui fait valoir que sa technologie Lightning équipe plus d'un milliard d'appareils dans le monde, a aussitôt réitéré son opposition. "Cette réglementation étoufferait l'innovation au lieu de l'encourager et nuirait aux consommateurs en Europe et dans le monde", a dénoncé le groupe à l'AFP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Apple

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.