Etats-Unis : Samsung rappelle un million de téléphones Galaxy Note 7 pour risque d'explosion

Selon les autorités, 92 incidents ont été enregistrés à ce jour dans le pays, dont 26 portent sur des explosions ayant entraîné des brûlures.

Un homme découvre un Galaxy Note 7, à New York (Etats-Unis), le 2 août 2016.
Un homme découvre un Galaxy Note 7, à New York (Etats-Unis), le 2 août 2016. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Mauvaise passe pour Samsung. Les Etats-Unis ont annoncé, jeudi 15 septembre, le rappel d'un million de smartphones du modèle Galaxy Note 7 de Samsung achetés avant le 15 septembre, parce qu'ils présentent des risques d'explosion.

La Commission américaine de protection des consommateurs (CPSC) précise que 92 incidents ont été enregistrés à ce jour dans le pays, dont 26 portent sur des explosions ayant entraîné des brûlures. L'autorité a également annoncé que des opérations de rappel avaient également été décidées au Canada et au Mexique.

Samsung a déjà suspendu les ventes du modèle

Le géant sud-coréen est déjà au cœur d'une controverse commerciale mondiale. Samsung a annoncé, le 2 septembre, le rappel de 2,5 millions de terminaux Galaxy Note 7 (qui seront échangés), dans un des plus grands revers commerciaux de son histoire. Le logiciel du Galaxy Note 7, dont les ventes ont été suspendues, sera mis à jour pour limiter à 60% la capacité de recharge des batteries en question. Cela doit permettre d'éviter la surchauffe de la batterie, donc son explosion. Cette mesure constitue un déclassement de ce qui était censé être la Roll's du téléphone Samsung.

Depuis que cette affaire a éclaté, des utilisateurs du monde entier ont posté des photos de leur smartphone totalement carbonisé, affirmant qu'il avait soudainement pris feu. Face à ces incidents, de nombreuses compagnies aériennes et les autorités de la sécurité aérienne de pays comme les Etats-Unis, l'Australie, le Canada, le Japon, l'Indonésie et l'Inde ont appelé à interdire l'utilisation du Galaxy Note 7 à bord des avions.