Cet article date de plus de dix ans.

Un des hackers du site de Charlie Hebdo menace Libération

Rencontré à Istanbul par le JDD, un des pirates qui s'en est pris au site de l'hebdomadaire satirique menace le journal Libération. Il reproche au quotidien d'héberger la rédaction de Charlie Hebdo.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France)

"Nous défendons notre pays et nos institutions" explique Ekber, un des hackers rencontré par nos confrères du JDD à Istanbul. Cette petite équipe de pirates turcs, "Black Apple", s'en est pris mercredi dernier au site internet de Charlie Hebdo après avoir lu un article sur l'incendie des locaux du journal.

Aujourd'hui c'est Libération qui est menacée car le quotidien continue de publier les dessins de l'équipe de Charlie Hebdo. Les hackers se justifient en expliquant que "ce n'est pas comme si nous avions siphonné des comptes bancaires. C'est une protestation contre une insulte à nos valeurs et nos croyances" , toujours par la voix d'Ekber. Pour autant, ils ne soutiennent pas l'attaque au cocktail Molotov qui a détruit une bonne partie des locaux de l'hebdomadaire : "L'islam est une religion de paix. Ces actes sont le fait de gens qui se servent de la religion" affirme le jeune homme, étudiant en informatique.

A la suite du piratage du site du journal satirique, la société Bluevision,
qui assure son hébergement, l'avait mis hors service après avoir "reçu des menaces de mort" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité sur internet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.