Pegasus : une faille de sécurité au plus haut sommet de l’État ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pegasus : une faille de sécurité au plus haut sommet de l’État ?
France 2
Article rédigé par
D.Schlienger, V.Astruc, T.Curtet, B.Thomas, M.Lavielle, A.Sayada, J.Cohen-Olivieri - France 2
France Télévisions

Un téléphone d’Emmanuel Macron aurait été visé par le logiciel d’espionnage Pegasus. Pourtant, les dirigeants français disposent de nombreux outils pour se protéger de ce type d’attaque.

Le mobile du président de la République ne le quitte jamais, il en dispose même de deux. Le téléphone d’Emmanuel Macron aurait été ciblé par Pegasus, un logiciel d’espionnage. Cela serait un moyen pour les espions de tout voir et tout entendre. À chaque nomination, le président, les ministres et les hauts fonctionnaires reçoivent des consignes strictes pour protéger leur communication au maximum. Lors des conseils des ministres, les membres doivent laisser leur téléphone à l’entrée dans une boîte. Une procédure qui ne semble pas toujours respectée comme cela a été constaté le 9 juin dernier.

L’entourage d’Emmanuel Macron se défend de toute imprudence

Les dirigeants français disposent de téléphones Teorem. Pour les utiliser, il faut composer un code de cryptage puis un numéro à cinq chiffres. Il n’existe pas de répertoire ni d’application comme WhatsApp par exemple. Mais ces téléphones seraient très peu utilisés. Mercredi 21 juillet, l’entourage d’Emmanuel Macron se défend de toute imprudence et réaffirme que les protocoles de sécurité sont bien appliqués.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyberattaques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.