Chantage à la webcam : le témoignage des parents d’un adolescent qui s’est donné la mort

Publié Mis à jour
Chantage à la webcam : le témoignage des parents d’un adolescent qui s’est donné la mort
France 3
Article rédigé par
L. Gublin, R. Tarsissi, M. Niewenglowski - France 3
France Télévisions

"Complément d’enquête", diffusé sur France 2, jeudi 14 octobre, revient sur les victimes de chantage à la vidéo intime ou compromettante, par webcam. Des parents d’un adolescent de 18 ans qui s’est suicidé témoignent.

Que ce soit une vidéo compromettante, des photos intimes, du harcèlement ou des fausses rencontres, sur internet, les victimes de maîtres-chanteurs sont nombreuses. Au printemps 2015, la vie de Stéphane et Catherine, parents de Quentin, 18 ans, s’est brisée. "Mon épouse a crié ‘à table’, Quentin ne répondant pas, elle a ouvert la porte. Elle a trouvé notre fils, couché au sol, toujours le casque sur les oreilles, dans une mare de sang", explique Stéphane.

5 000 euros demandés

Quentin s’est planté le couteau dans le cœur. Des cybercriminels opérant à l’étranger, en Côte d’Ivoire selon leur adresse IP, vont le faire chanter via l’application Skype. Il pense discuter avec une fille, et le faux pseudo lui demande de se déshabiller. Il est ensuite menacé et les ravisseurs réclament 5 000 euros. Quentin a tenté de payer 50 euros, soit les économies présentes sur son compte, par mandat international, mais la Poste étant fermée, il n’a pas réussi à le faire. Il s’est alors poignardé. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.