Vidéo Cyberharcèlement : Twitch "devrait bannir beaucoup plus de streamers, mais ils rapportent de l'argent à la plateforme"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le cyberharcèlement, qui pèse sur beaucoup de streamers sur Twitch, n'est pas pris suffisamment au sérieux par la plateforme selon Lixi et Samora Curier, deux streamers et cibles de ces attaques, invités jeudi 10 novembre du "Talk" sur la chaîne Twitch de franceinfo.

La vie de streameur n'est pas un long fleuve tranquille, comme le montre le documentaire Merci pour le sub, diffusé en ce moment sur France TV Slash. "Twitch est symptomatique des transformations de la société, révèle cette manière qu'on a de glisser progressivement vers le virtuel", explique l'un des auteurs, Aurèle Jacquot. "Ca révèle aussi de nouvelles manières qu'on a de travailler, la dépendance à certaines plateformes, cette notion d'entrepreunariat qui tend à se généraliser dans laquelle on est son propre patron. On s'impose des horaires, des objectifs"

>> REPLAY : les coulisses de la vie des streamers dans Le Talk franceinfo

Si Twitch est pour beaucoup une "révolution", les langues se délient de plus en plus quant à ses côtés obscurs. "Streamer, c'est à la fois la fois la meilleure et la pire chose qui me soit arrivée", déclare dans Le Talk franceinfo la streameuse Lixi, engagée dans la lutte contre le cyberharcèlement sur la plateforme. Elle organise notamment l'événement "Et ta cause", contre les violences sexistes et sexuelles, sur Twitch. 

L'argent, plus fort que la lutte contre le cyberharcèlement ?

Si Twitch permet donc de lever des fonds à destination d'actions caritatives, un grand nombre de streamers lui reproche par ailleurs de ne pas en faire assez contre les dérives commme le cyberharcèlement. C'est le cas de Lixi et Samora Curier. Pour ce dernier, "il y a la sensation d'être protégé, caché par les pseudos, hors de portée alors qu'en tant que streameur, toi tu t'exposes. C'est une asymétrie qui peut être cool, mais qui peut aussi être utilisé comme une arme pour te détruire psychologiquement."

Twitch "a donné des armes aux modos", les modérateurs, selon Samora Curier. "Mais la plateforme en elle-même n'en fait pas assez", ajoute Lixi.  

"Certains streamers qui font venir des milliers de personnes laissent derrière eux un chat immonde, plein d'insultes et de harcèlement, ne sont pas bannis, parce qu'ils ramènent de l'argent à Twitch."

Lixi, streameuse sur Twitch

à franceinfo

Face à ce constat, la fin de l'anonymat en ligne pourrait-il être une solution ? "J'en doute, car si l'anonymat est levé pour tous les utilisateurs, selon Lixi, cela signifie que les harceleurs sont plus facilement identifiables, mais les victimes aussi."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.