Des "discussions" entre le Nigeria et Twitter après la suspension du réseau social

Twitter a été suspendu vendredi par les autorités nigérianes, deux jours après que le réseau social a supprimé deux messages du président du pays, Muhammadu Buhari.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Muhammadu Buhari, le président nigérian, à Paris, le 18 mai 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Twitter va-t-il être de nouveau accessible au Nigeria ? Le ministre des Affaires étrangères nigérian, Geoffrey Onyeama, a assuré, lundi 7 juin, que des "discussions étaient en cours" avec le réseau social. Ce dernier est suspendu depuis vendredi pour une durée indéterminée dans le pays après qu'il a supprimé mercredi deux tweets du président du Nigeria, Muhammadu Buhari, qui menaçait les indépendantistes biafrais en évoquant le conflit qui a fait un million de morts de 1967 à 1970.

"Nous verrons les progrès qui sont faits. Je ne sais pas combien de temps durera cette suspension" a déclaré Geoffrey Onyeama, à l'issue d'une réunion à huis clos avec les ambassadeurs de l'Union européenne (UE), du Royaume-Uni, des Etats-Unis et du Canada.

Twitter se dit "très inquiet"

Les autorités nigérianes accusent le réseau social d'avoir une "mission suspecte" contre le gouvernement nigérian. De son côté, l'organe national de régulation audiovisuelle, National Broadcasting Commission (NBC), a également demandé lundi à toutes les radios et télévisons du pays de "suspendre tout soutien" à Twitter, en qualifiant l'usage du réseau social d'acte "antipatriotique".

Twitter, qui a estimé que les propos du président nigérian avaient enfreint ses règles d'utilisation, s'est dit "très inquiet" de ce blocage et travaille à "restaurer son accès à tous".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Twitter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.