Haine sur Internet : les patrons de réseaux sociaux convoqués par le gouvernement

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Haine sur Internet : les patrons de réseaux sociaux convoqués par le gouvernement
franceinfo
Article rédigé par
Leslie Cadiou - franceinfo
France Télévisions

Les réseaux sociaux sont au cœur de l'attaque terroriste qui a couté la vie à Samuel Paty, enseignant assassiné dans les Yvelines après avoir enseigné la liberté d'expression, vendredi 16 octobre. Mardi 20 octobre, les patrons "France" de Facebook ou encore Twitter sont convoqués au ministère de l'Intérieur.

Après l'attaque terroriste de Conflans-Sainte-Honorine, où les réseaux sociaux ont été un accélérateur de haine, les patrons "France" de Facebook ou encore Twitter ont été convoqués au ministère de l'Intérieur par Marlène Schiappa. "Pénalement, on ne peut rien leur demander. Contrairement aux organes de presse, qui sont responsables devant la loi, les réseaux sociaux sont considérés comme des hébergeurs", indique Leslie Cadiou, journaliste de France Télévisions, sur le plateau du journal de 23 Heures de franceinfo, lundi 19 octobre.

Pas besoin d'autorisation parentale pour s'inscrire

"La seule caractéristique juridique est l'âge d'inscription à ces réseaux sociaux, puisqu'on ne peut pas s'inscrire avant 13 ans. Mais il n'y a pas besoin d'autorisation parentale, il suffit de tricher sur la date de naissance pour pouvoir s'inscrire (...) Se pose alors la question de ce qu'on peut publier. Chaque réseau social a son propre règlement et donc chacun à sa propre interprétation de ce qui est posté", ajoute la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.