Réseaux sociaux : pour François Jost, la méchanceté est devenue banale

Franceinfo a rencontré François Jost qui présente son livre La méchanceté en actes à l'ère numérique. 

FRANCEINFO

Dans son livre, La méchanceté en actes à l'ère numérique, Francois Jost explique comment les médias et les réseaux sociaux en sont arrivés à une méchanceté devenue quotidienne. "La télévision a permis au gens de se donner en spectacle", explique-t-il. Le téléspectateur peut ensuite juger ce qu'il se passe sur les écrans. Il ajoute : "Cela s'est accentué avec les réseaux sociaux et l'anonymat le plus complet". La méchanceté est devenue une banalité, répandue partout très vite.

Difficile de lutter concrètement 

La méchanceté quotidienne a un bel avenir devant elle. François Jost précise : "Les armes de la méchanceté sont classiques : on tourne en ridicule, on dit du mal, on juge... La méchanceté ne s'applique pas au propos mais au statut des gens. Cela amène des gens à juger le gout des autres. Il arrive à chacun d'être méchant un jour, la médisance est une forme de méchanceté. Des mesures de régulation sont possible, notamment au niveau de la haine, les réseaux sociaux essaient de lutter, par exemple, contre les fake news", conclut-il.





François Jost
François Jost (FRANCEINFO)