Plus d'un tiers des internautes disent ressentir au moins un des effets négatifs des écrans, selon l'Insee

Au total, 34% des personnes interrogées par l'Insee disent ou reduire leur temps de sommeil, ou négliger d'autres loisirs ou avoir la sensation d'être obsédé par leurs écrans.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une femme devant un ordinateur à Montaigu-Vendée (Vendée), le 13 décembre 2022. (MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / AFP)

Sommeil réduit, autres loisirs négligés, humeur... Un tiers des internautes français ressentent les mauvais côtés de l'usage des écrans, en particulier les jeunes, selon une enquête de l'Insee publiée jeudi 13 juin.

Au total, 34% des internautes de 15 à 74 ans interrogés déclarent "au moins un effet néfaste des écrans". Un taux qui grimpe à 57% chez les moins de 20 ans, et 49% pour les utilisateurs âgés de 20 à 34 ans.

L'effet néfaste le plus cité par l'ensemble des internautes interrogés est la réduction du temps de sommeil (25%), suivi du fait de négliger d'autres loisirs (10%) ainsi que des sensations d'obsession (9%), comme le fait de penser sans arrêt aux réseaux sociaux ou à un jeu vidéo. Une minorité des internautes interrogés (5%) déclarent "avoir des conflits avec [des] proches" au sujet de l'usage des écrans et 4% se sont sentis "mal ou déprimés" à cause de ces pratiques.

Les jeunes particulièrement concernés

Sur tous ces effets déclarés des écrans sur leur vie quotidienne, les jeunes se disent particulièrement touchés. Ainsi, 37% des 15-19 ans et 43% des 20-29 ans déclarent limiter leur temps de sommeil au moins une fois par semaine pour rester sur leurs écrans, terme qui englobe aussi bien les smartphones et les ordinateurs  que les consoles de jeu et les télévisions.

Dans une proportion moins importante (15% des 15-19 ans, 18% des 20-24 ans), certains jeunes disent aussi négliger leurs autres loisirs. Ils sont plus sujets au risque de ressentir l'envie obsédante d'être sur un écran au moins une fois par semaine (19% des 15-19 ans, 14% des 20-34 ans). Et 11% des 15-19 ans confient avoir parfois un sentiment de déprime après avoir passé du temps sur ces appareils. L'utilisation des écrans est une source de conflits régulière avec les proches pour 16% des 15-19 ans. Un internaute sur trois de moins de 30 ans déclare passer plus de six heures par jour devant les écrans le week-end.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.