L'équipe de l'animateur Cauet accusée de racisme anti-asiatique après un casting sur Facebook

Pour célébrer le Nouvel An chinois sur NRJ, l'équipe de l'animateur radio recherchait des personnes d'origine asiatique qui "sachent faire l'accent parfaitement". Face à l'indignation des internautes, l'émission n'aura pas lieu. 

L\'entrée de la radio NRJ, le 24 juillet 2012, à Paris.
L'entrée de la radio NRJ, le 24 juillet 2012, à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

La petite annonce a été postée dans un groupe privé Facebook, mercredi 25 janvier. "Hello, je recherche 4-5 personnes d'origine chinoise pour venir fêter le Nouvel An chinois dans l'émission de Cauet demain et faire du karaoké !! Il faudrait que les personnes aient l'accent ou sachent faire l'accent parfaitement !!", peut-on lire dans ce message, posté par une personne identifiée sur le réseau social comme un membre de l'équipe de l'animateur de NRJ. Ces cinq lignes déclenchent rapidement une avalanche de commentaires.

Annonce postée mercredi 25 janvier sur Facebook.
Annonce postée mercredi 25 janvier sur Facebook. (CAPTURE ECRAN / FACEBOOK)

Ces "4-5 personnes d'origine chinoise" devaient participer, jeudi 26 janvier, à l'émission "C'Cauet", animée par Sébastien Cauet sur NRJ, explique l'auteur de l'annonce à franceinfo. "Après coup, on a réalisé que c'était, en effet, maladroit, reconnaît-elle. On a mal formulé notre demande. La partie sur l'accent était sûrement de trop." Mais elle conteste les accusations de racisme : "Ce n'était vraiment pas l'idée. On voulait juste fêter le Nouvel An chinois avec des Asiatiques." 

"C'est le summum du racisme ordinaire"

Face au tollé suscité par l'annonce, la séquence a été annulée. Pas de quoi apaiser la colère de Rui Wang, le président de l’association des jeunes Chinois de France, qui se dit "extrêmement choqué". "Ce genre de dérapage, c'est le summum du racisme ordinaire", fulmine-t-il. L'association, "lassée" par "ces histoires à répétition", ne veut pas d'excuses de la part de NRJ. "On veut juste que les gens comprennent, une bonne fois pour toutes, que les Asiatiques doivent être considérés comme des gens normaux." Sollicités, ni le groupe NRJ, ni la société Be Aware, qui produit l'émission, n'ont souhaité répondre à nos questions.

Ce n'est pas la première fois que l'équipe de Cauet crée la polémique. Le 22 juin 2016, son chroniqueur Loris Giuliano s'était maquillé le visage en noir et avait enfilé une perruque afro pour évoquer Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui avait porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol en 2011.

Les internautes avaient, là aussi, crié au racisme, et le CSA s'était emparé du dossier, mais avait décidé de ne pas sanctionner l'émission. Cette caricature, "qui se voulait humoristique, renvoyait à un stéréotype péjoratif et était de nature à choquer", mais cette séquence, "qui a donné lieu à des excuses, n’avait pas pour but de discriminer un groupe de personnes à raison de leur origine", avait écrit le CSA dans sa décision du 7 septembre.