Cet article date de plus de six ans.

Facebook teste le statut qui s'autodétruit

Cette fonctionnalité témoigne de la volonté de Facebook de s'imposer dans le partage de données éphémères face au concurrent Snapchat. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Facebook teste une fonctionnalité permettant de poster des messages éphémères, dimanche 14 septembre 2014.  (UIG / GETTY IMAGES)

Facebook continue de s'inspirer des bonnes idées de son jeune concurrent, Snapchat. Après avoir lancé en juin son application Slingshot, permettant d'envoyer des photos qui s'autodétruisent, la firme de Mark Zuckerberg met en place les publications éphémères, rapporte RTL.fr dimanche 14 septembre.

Cette fonctionnalité, actuellement en phase de test, sera également accessible sur iPhone, précise la radio.  En cliquant sur une petite icône représentant un chronomètre, elle "permettra à ses utilisateurs de donner une limite dans le temps à la publication d'un statut ou bien d'un commentaire", soit une heure, deux heures, ou plusieurs jours, poursuit RTL. "Une fois le délai passé, le message (ainsi que les photos, commentaires et autres likes qui l’accompagnent) sera purement et simplement supprimé, de manière automatique", détaille encore le site Zone Numérique. Et de mettre en garde : "si ce dernier disparait bel et bien de la page Facebook, il restera stocké sur les serveurs Facebook durant 90 jours."

"N’oubliez pas qu’en raison de limitations techniques, il est possible que les utilisateurs puissent voir vos publications après le délai d’expiration dans certains cas", prévient aussi Facebook, qui cite en exemple la possibilité de partager une capture d'écran du message en question. Quant à l'intérêt de cette fonctionnalité, elle demeure mystérieuse, relève Zone Numérique, "si ce n’est forcer un peu plus les utilisateurs à se connecter régulièrement, au risque de louper la publication éphémère d’un ami."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.