Cher : le licenciement d'un éducateur déguisé en jihadiste sur sa page Facebook confirmé

En 2014, ce quadragénaire avait mis en ligne une photo de lui en djellaba avec une arme factice à la main, en se disant "prêt pour le jihad".

Un homme montre un smartphone avec le logo Facebook, 20 février 2014 à Zenica (Bosnie-Herzégovine).
Un homme montre un smartphone avec le logo Facebook, 20 février 2014 à Zenica (Bosnie-Herzégovine). (DADO RUVIC / REUTERS)

Une mauvaise blague qui lui coûte son emploi. Le conseil des prud'hommes de Bourges (Cher) a confirmé, lundi 30 novembre, le licenciement d'un éducateur qui a mis en ligne sur sa page Facebook une photo de lui déguisé avec une djellaba et une arme factice à la main, en se disant "prêt pour le jihad", selon Le Berry.

Ces blagues de mauvais goût se sont reproduites, affirme le quotidien régional. L'employeur a découvert "à plusieurs reprises", en 2014, son salarié, "sur sa page personnelle Facebook, ouverte à tous, indiquant toutefois le nom de l'institution qui l'emploie, en homme encagoulé, avec une inscription arabe sur le torse, en train de tirer avec deux armes automatiques ou en homme en survêtement qui porte une arme de guerre et des dizaines de munitions".

"Une blague de potache"

L'homme est âgé de 46 ans et moniteur d’atelier de l'Ugecam Centre, une institution qui accueille dans différents lieux du Cher des jeunes avec des troubles du comportement et de la conduite. Il a reconnu "une blague de potache après une soirée déguisée".

Mais l'employeur y a vu une "apologie du terrorisme", "propre à choquer les propres pensionnaires de son institution". Il l'a donc licencié. Le salarié, mécontent, a porté l'affaire devant les prud'hommes. Elle avait été examinée le 21 septembre, puis mise en délibéré.