"Cloud Twitter", un havre de paix sur les réseaux sociaux

Depuis 2014, des utilisateurs de Twitter s'envoient des photos de nuages. Une façon de s'extirper un moment de la violence de l'actualité.

Depuis 2014, des utilisateurs de Twitter s\'envoient des photos de nuages. Une façon de s\'extirper un moment de la violence de l\'actualité.
Depuis 2014, des utilisateurs de Twitter s'envoient des photos de nuages. Une façon de s'extirper un moment de la violence de l'actualité. (JOHN LUND / BLEND IMAGES / GETTY IMAGES)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'utilisation quotidienne de Twitter peut parfois s'avérer anxiogène. Chaque jour, polémiques, invectives, commentaires ironiques ou même déversement massif d'insultes et de menaces fleurissent sur les réseaux sociaux. Mais au milieu de ce flot ininterrompu, une trentaine d'utilisateurs passent leur temps à s'envoyer... des photos de nuages.

Ces "twittos" ont baptisé leur petit groupe "Cloud Twitter" ("cloud" signifie "nuage" en anglais). Tout a commencé presque naturellement, quand Rahawa Haile, une écrivaine érythréo-américaine, a commencer à poster des photos de nuages sur les réseaux sociaux. Puis, raconte-t-elle dans une interview à Slate.com, un ami, puis deux, puis trois amis ont commencé à lui répondre avec leurs propres clichés. Des amis, mais aussi des inconnus...

Les gens postent leur photo, se disent bonjour, et c'est tout. "Il n'y a rien d'autre derrière. Personne n'essaye de monétiser Cloud Twitter, et il n'y a aucune règle. Parfois les gens postent même des photos sans nuages !", sourit Rahawa Haile.

Des internautes français s'emparent du concept

La chaîne de message compte à peine plus d'une trentaine de membres, tout simplement parce que le total des caractères des pseudos de chacun ne doit pas dépasser la sacro-sainte barre des 140 signes... Difficile donc d'intégrer ce cercle malgré lui très fermé.

Mais rien n'empêche les utilisateurs du réseau social de commencer leur propre fil "Cloud Twitter", suggère l'écrivaine. Depuis que le site du Monde.fr a évoqué cette info, des dizaines d'internautes français se sont donc mis à tweeter des photos de nuages avec le hashtag "cloudtwitter".