Cet article date de plus de six ans.

Les données personnelles de millions d'utilisateurs d'un site de rencontres extraconjugales publiées par des pirates

80% des 38 millions d'utilisateurs revendiqués par le site AshleyMadison.com seraient concernés par ce piratage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le site de rencontre adultérines AshleyMadison.com revendique 38 millions d'inscrits au 19 août 2015. (ASHLEYMADISON.COM)

Des dizaines de millions d'internautes se sont réveillés avec la peur au ventre. Les données personnelles des membres du site de rencontres adultérines AshleyMadison.com, l'un des leaders du secteurs, ont été mise en ligne mardi 18 août par des pirates.

Cette importante base de données, qui pèse près de 10 giga-octets, contient des informations très précises sur plus de 80% des 38 millions d'utilisateurs revendiqués par le site, précise le magazine Wired (en anglais). Outre les noms des membres, il est également possible d'y trouver leur adresse électronique, et l'historique des transactions par carte bancaire, qui contient souvent l'adresse postale de l'utilisateur.

Les adresses mail et les préférences sexuelles révélées

Comme si cela ne suffisait pas, les préférences des millions d'inscrits sont également répertoriées. Il est ainsi possible de savoir si un utilisateur est intéressé par les fessées, les massages, ou encore le travestissement. Embarrassant, d'autant que Wired relève que 15 000 adresses e-mail qui se trouvent dans la base de données appartiennent à l'administration américaine ou à l'armée.

Le piratage d'AshleyMadison.com remonte à fin juillet. Le groupe de hackers qui l'avait revendiqué à l'époque avait demandé à la maison-mère de l'entreprise de fermer le site internet, ainsi que son dérivé EstablishedMen.com, qui propose à des jeunes femmes de trouver des hommes fortunés "capables de satisfaire leurs besoins". Faute de quoi, ils mettraient en ligne les données.

Reste que si un doute existe encore sur l'authenticité de l'ensemble des données mises en ligne, le site Numerama note que des utilisateurs ont confirmé y avoir trouvé leurs informations personnelles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.