Cet article date de plus de huit ans.

Les cabines téléphoniques bientôt en retraite ?

Un rapport de l'Arcep suggère au gouvernement d'abandonner l'obligation faite à France Télécom de conserver au moins une cabine dans chaque commune.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une cabine téléphonique dans l'Ain, le 10 septembre 2013. (MAXPPP)

Les cabines téléphoniques seront-elles bientôt bonnes pour les musées ? L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) suggère en tout cas, dans un rapport publié vendredi 3 janvier, d'abandonner l'obligation faite à France Télécom de conserver au moins une cabine fonctionnelle dans chaque commune, voire deux dans les villes de plus de mille habitants. 

Cette obligation correspond à un service universel imposé par l'Etat. D'après l'article L35-1 du code des postes et communications électroniques, ce service consiste notamment à donner "accès à des cabines téléphoniques publiques installées sur le domaine public ou à d'autres points d'accès au service téléphonique au public".

Mais la proposition de l'Arcep n'est pas étonnante au regard du taux d'équipement des Français en téléphone portable. Le pays compte 71 millions de mobiles, soit plus d'un par habitant, précise le site spécialisé Numerama. Cependant, l'autorité souligne qu'il ne s'agit que d'amorcer une "réflexion" sur cette obligation. Réflexion qui pourrait peut-être aboutir à donner une nouvelle vie aux cabines mises à la retraite par les mobiles : au Royaume-Uni, elles sont ainsi transformées en point d'accès wifi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.