Cet article date de plus de six ans.

Le tweet polémique d'un conseiller UMP à l'encontre de Najat Vallaud-Belkacem

Franck Keller, conseiller UMP à Neuilly-sur-Seine, a commenté la nomination de Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l'Education nationale de façon désobligeante sur Twitter. Il se défend de tout sexisme. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, salue les militants, lors de l'université d'été du PS, à La Rochelle (Charente-Maritime), le 30 août 2014. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Il n'est pas passé longtemps inaperçu. Le tweet d'un conseiller UMP de Neuilly-sur-Seine sur la ministre de l'Education nationale a été repéré et commenté par de nombreux internautes, dimanche 31 août.

Dans son message, désormais supprimé mais dont il subsiste des captures d'écran, Franck Keller commente la nomination de Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l'Education nationale : "Quels atouts [a-t-elle] utilisé pour convaincre Hollande de la nommer à un grand ministère", s'interroge l'élu, photo de la ministre en jupe à l'appui. 

L'élu se défend de tout sexisme, parle d'"amalgames"

Contacté par francetv info, Franck Keller s'étonne de la polémique suscitée par son tweet et se défend de tout sexisme. Pour lui, le message a été "sorti de son contexte" et accompagnait un premier message, "où je reprenais un article de 'Valeurs Actuelles'".Avec sa série de tweets, l'élu souhaitait critiquer le fait que "le seul fait d'arme de Najat Vallaud-Belkacem est d'avoir défendu la théorie du genre avec l'ABCD de l'égalité".

"Je n'ai pas voulu faire quelque chose de sexiste, j'ai simplement mis une photo dans le [second] tweet. Je condamne toute forme de sexisme ou racisme", explique le conseiller, qui indique avoir supprimé le message polémique en raison des nombreux commentaires et "amalgames" qui ont suivi.

Cécile Duflot dénonce les "agressions"

Les réactions n'ont en effet pas tardé. Parmi les internautes indignés, Cécile Duflot. L'ancienne ministre s'est fendu d'un message sur Twitter pour dénoncer les "agressions et manipulations" à l'encontre de Najat Vallaud-Belkacem. "Inadmissible de médiocrité, de sexisme et de racisme", a-t-elle commenté. 

Il faut dire que les remarques déplacées pleuvent à l'encontre de la ministre de l'Education nationale. Des internautes hostiles à sa nomination ont récemment diffusé une fausse carte d'identité laissant entendre que la ministre s'appellerait en fait Claudine Dupont. Une information fausse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.