Le langage émoticône, une mode qui dure

Depuis quelques années, les émoticônes ont envahi nos portables. Une mode aux racines anciennes. Le tout premier smiley daterait du XVIIème siècle.

France 2

On les appelle les emoji et les émoticônes. Ces petites icônes ont envahi nos téléphones portables. Ils grimacent, sourient, pleurent, traduisent toutes les émotions. "J'utilise souvent les petits personnages exclusivement pour communiquer avec mes enfants. Donc c'est souvent les mêmes personnages, des petits cœurs, ce genre de chose",  explique un père de famille adepte des émoticônes. 

Le Japon précurseur 

En France, sur le podium des icônes les plus utilisées, le cœur, le sourire et les pleurs. Des symboles dans l'air du temps mais qui ne dateraient pas d'hier. Au XVII, on peut voir sur un poème anglais ce signe " :) ", (un émoticône qui signifie la joie). Certains y voient le sourire historique de l'émoticône, d'autres une simple faute de frappe. Trois siècles plus tard, les émotions se traduisent en signe de ponctuation et c'est le Japon qui va écrire la suite de l'histoire. Après les émoticônes, place aux emoji, des pictogrammes bien plus évolués que les simples visages, ils décrivent en effet tous vos faits et gestes. Aujourd'hui, plus de 720 emoji sont en circulation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le plus grand smiley du monde a été réalisé par les membres du Rotary réunis en convention à Bangkok (Thaïlande) afin de réunir des fonds destinés à combattre la poliomyélite, le 7 mai 2012.
Le plus grand smiley du monde a été réalisé par les membres du Rotary réunis en convention à Bangkok (Thaïlande) afin de réunir des fonds destinés à combattre la poliomyélite, le 7 mai 2012. (CHAIWAT SUBPRASOM / REUTERS)