Cet article date de plus de cinq ans.

L'Etat islamique veut rejoindre Rome ? "Gare aux bouchons", répondent des internautes

Un mot-dièse lancé sur Twitter par l'organisation terroriste a été rapidement détourné. Florilège.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une vue du Colisée de Rome (Italie), en janvier 2014. (WILFRIED LOUVET / ONLY WORLD / AFP)

L'un des rêves de l'Etat islamique ? "Marcher sur Rome, avec la grâce de Dieu", explique un terroriste masqué, dans la vidéo de l'exécution de 21 Egyptiens coptes. A cet effet, des militants jihadistes ont même diffusé un mot-dièse sur Twitter : #We_Are_Coming_O_Rome. Cette nouvelle campagne de propagande a été repérée, jeudi 19 février, par Rita Katz, directrice de Site, un organisme spécialisé dans la surveillance des mouvements extrémistes.

Toutefois, la référence à la capitale romaine n'est pas tout à fait assurée, selon plusieurs experts cités par The Atlantic (en anglais). Le terme "Rome" pourrait ainsi désigner l'ancien empire romain ou plus largement l'occident, Etats-Unis compris.

Conseils routiers et gastronomiques aux jihadistes

Qu'importe, des internautes italiens ont rapidement détourné le mot-dièse pour répondre aux jihadistes. Plusieurs d'entre eux ont souligné les des graves embouteillages dont souffrait la capitale italienne. "Juste un conseil : ne venez pas en train, il est tout le temps en retard !", a lancé l'un d'eux, tandis qu'un autre s'est inquiété : "Vous êtes sûr ?" et qu'un autre leur a recommandé d'emprunter l'A3, une fois dans le sud du pays.

Avec beaucoup d'ironie, d'autres ont également proposé leurs bonnes adresses de restaurants. Au contraire, certains ont demandé un petit service aux jihadistes tentés par le voyage, leur réclamant une pizza aux palourdes et une bouteille de chianti.

Un mot-dièse en fait peu utilisé par l'Etat islamique

Mais s'agit-il d'un réel détournement ? Pas vraiment. En effet, Rita Katz semble avoir exagéré la portée du mot-dièse dans les échanges terroristes, selon Wired.it (en italien) : "l'expression – avec ou sans mot-dièse, a produit moins de 50 tweets entre le 14 et le 20 février sur environ 1,6 million de tweets rédigés en arabe qui parlent de l'Etat islamique". En somme, ces nombreuses plaisanteries ne troublent pas vraiment la propagande jihadiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.