L'Union européenne demande à Google de revoir ses résultats de recherche

Le géant américain est soupçonné de détourner le trafic internet à son profit et de nuire à ses concurrents spécialisés dans un domaine précis, comme les voyages ou les restaurants.

L\'UE reproche à Google de mettre en avant ses propres moteurs de recherche spécialisés.
L'UE reproche à Google de mettre en avant ses propres moteurs de recherche spécialisés. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le géant américain est soupçonné de détourner le trafic internet à son profit et de nuire à ses concurrents. Google devra modifier sa façon de présenter ses résultats de recherche en Europe, sous peine de s'exposer à des accusations d'abus de position dominante, selon le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, cité vendredi par le Financial Times (article abonnés, en anglais). Cette position contraste avec la récente décision des autorités américaines de blanchir Google dans une enquête analogue.

Des soupçons de comportement anticoncurrentiel

"L'enquête se poursuit, mais ma conviction est que (Google) détourne le trafic", dit-il en faisant référence au traitement préférentiel par le groupe américain de ses propres services de recherche. "Ils monétisent ce type de service, la position forte qu'ils ont sur le marché général de la recherche et je crains que ce soit non seulement une position dominante, mais aussi un abus de cette position dominante", ajoute-t-il.

Le 18 décembre, l'Union européenne a donné à Google deux mois pour présenter des propositions détaillées afin de mettre fin à une enquête de deux ans sur les soupçons de comportement anticoncurrentiel qui pèsent sur lui. Elle reproche en particulier à Google de mettre en avant dans ses liens ses propres moteurs de recherche verticale, c'est-à-dire spécialisés dans un domaine précis, comme les voyages ou les restaurants, afin de leur assurer un "traitement préférentiel" par rapport aux autres moteurs de recherche spécialisés.