Nantes : le Lieu unique porte plainte après une tentative d'incendie par drone sur son drapeau "anti-Trump"

Un drone muni d'un objet enflammé a tenté de mettre le feu, mardi, au drapeau installé en haut du Lieu Unique de Nantes (Loire-Atlantique). Installé en réaction à l'élection de Donald Trump, il porte la mention "He will not divide us" ("Il ne nous divisera pas").

Le drapeau flotte au-dessus du Lieu Unique depuis le 16 octobre, à Nantes (Loire-Atlantique). 
Le drapeau flotte au-dessus du Lieu Unique depuis le 16 octobre, à Nantes (Loire-Atlantique).  (MARION FERSING / RADIO FRANCE)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

En réaction à l'élection de Donald Trump, aux États-Unis, le Lieu unique, scène nationale de Nantes, arbore le drapeau dit de l'unité, portant l'inscription "HE WILL NOT DIVIDE US" (Il ne nous divisera pas). 

Dans la nuit de mardi 23 à mercredi 24 octobre, un drone a tenté d'y mettre le feu, rapporte France Bleu Loire Océan. Muni d'un objet enflammé, il a survolé Le Lieu unique et s'est approché du drapeau sans réussir à l'enflammer. "On s'y attendait un peu, en fait", a réagi le centre culturel.

Cible de l'extrême droite

Depuis l'installation de cette œuvre des artistes américains de Labeouf, Rönkkö et Turner, le 16 octobre dernier, les menaces sont quasi quotidiennes, notamment dans le cadre d'une campagne menée par des milieux d'extrême-droite : tentative d'intrusion, messages de menaces et d'intimidations...

"C'est très risqué quant à la peine encourue pour les personnes qui font ça, puisque on est en zone urbaine contrôlée proche de l'aéroport, en pleine nuit", a ajouté Le Lieu Unique, qui a porté plainte. Il a assuré que "l'œuvre sera maintenue".

Une caméra secrète surveille le drapeau

La surveillance du bâtiment de la scène nationale a été renforcée. Une caméra retransmet 24 heures sur 24 en streaming les images du drapeau. L’endroit où elle a été installée reste secret. Un site internet diffuse d'ailleurs en temps réel des images du drapeau. 

À chaque fois que ce drapeau a été installé depuis janvier 2017, aux États-Unis et au Royaume-Uni, il a subi des attaques. Les suprématistes blancs ont même réussi à le faire retirer du musée de New York.